Analyses
Hommage
En mémoire de Lucien Jerphagnon Abonnés

HOMMAGE. Ce jeudi 16 septembre est la date anniversaire des dix ans de la mort de mon vieux maître Lucien Jerphagnon. Je travaillais ce matin à un texte sur Charles Péguy et lisais pour ce faire L’esprit de système. Voici ce qu’il dit des rapports entre maîtres et disciples…

En mémoire de Lucien Jerphagnon


"Les élèves se partageront assez rapidement en deux catégories : celle de ceux qui garderont pure, comme un trésor sacré, intacte la pensée du maître, celle de ceux qui, faisant eux-mêmes preuve d'initiative et d’originalité, développeront la pensée du maître dans le sens de cette initiative et de cette originalité; c'est un éternel débat, que de savoir si ce sont les élèves de la première sorte qui sont les meilleurs élèves, ou si ce ne seraient pas les élèves de la deuxième sorte; la parfaite, la totale fidélité des élèves est-elle ou n'est-elle pas la meilleure marque de l’élevage; ou n'y a-t-il pas plus de fidélité profonde dans une certaine indépendance; est-ce demeurer fidèle à la pensée du maître que de la répéter servilement dans les siècles des siècles; ou n'est-ce pas y demeurer plus fidèle que la continuer dans son propre sens, la pousser comme le maître l'eût poussée si le maître avait vécu, comme ce serait justice pour les maîtres, plusieurs âges d’homme; il serait juste que les maîtres vécussent beaucoup plus que nous autres les simples hommes; mais l'ingrate nature a de ces impitoyables surdités; peut-être même la plus fidèle de toutes les fidélités serait-elle de transporter la pensée du maître, de la transférer, de la traduire, de la transcrire dans un autre langage à mesure que les temps se succèdent et qu’ainsi les langages en viennent à se perfectionner : parler, en un mot, le système du maître dans les langages où lui-même l'eût parlé d'âge en âge, lui même s’il eût vécu en différents âges d’hommes."

Charles Péguy - L'esprit de système (ed. Gallimard, 1953)

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter