Analyses
Police
Et si on réformait vraiment la Police nationale ? Abonnés

OPINION. Les annonces formulées par Emmanuel Macron lors du Beauvau de la sécurité ont démontré une chose : l’absence totale de vision de la part du chef de l’État sur la question. Pourtant, comme l’illustre notre dernier numéro Le droit à la sécurité, il est urgent de forger une police réellement au service des Français.

Et si on réformait vraiment la Police nationale ?


Le discours d’Emmanuel Macron à Roubaix, en clôture du « Beauvau de la sécurité », a clairement fixé le cap de ce que sera sa politique en matière de sécurité si, à Dieu ne plaise, il devait être réélu en 2022. Pourtant, à l’issue d’une intervention de plus d’une heure devant un parterre très discipliné et attentif, où se sont mêlées réprimandes habilement distillées et félicitations de circonstances, c’est bien l’absence de cap qui a été retenue par les acteurs et les spécialistes de ces questions.

En réalité, ce manque de vision n’a rien de surprenant. Nous savons tous aujourd’hui que la sécurité n’intéresse pas Macron, sauf lorsque des manifestants menacent l’Élysée. Le président de la République s’est donc contenté du minimum, afin de satisfaire, pour l’essentiel, à des revendications corporatistes et pour donner le change face à des forces de l’ordre qui ne croient plus en lui depuis longtemps. La sécurité sera pourtant au cœur de la prochaine campagne présidentielle. Et si nous savons désormais quelle sera la ligne du président-candidat en la matière, il est important que ses adversaires, en particulier du camp national, comprennent bien ce qu’attendent les Français.

Avoir une réelle vision de ce que doit être une politique de sécurité pour le pays pour les prochaines décennies, c’est être capable, tout en anticipant les défis à venir, de forger un outil sécuritaire solide, fiable et performant. Tout en répondant aux aspirations de nos concitoyens, c’est également savoir jouer habilement et efficacement des leviers que sont la prévention et la répression. Enfin, c’est être en mesure, dans le cadre d’une stratégie globale localement modulable, d’associer les acteurs locaux à la lutte contre la délinquance, notamment par le biais d’actions ciblées, cohérentes et articulées entre elles. Cela suppose évidemment, d’une part, l’élaboration d’un schéma national de lutte...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter