actualités
Paris
Anne Hidalgo visite “Stalincrack“, le quartier est récuré pour l’occasion Abonnés

ARTICLE. La maire de Paris s’est rendue ce mardi 21 septembre au soir devant les jardins d’Éole, en proie aux regroupements des consommateurs de crack. Entre l’exaspération des habitants et celle des internautes, constatant que le quartier, habituellement jonché de détritus, avait été nettoyé de fond en comble pour la venue de la maire, l’opération de com’ d’Anne Hidalgo a vite tourné au vinaigre.

Anne Hidalgo visite “Stalincrack“, le quartier est récuré pour l’occasion


« J’en appelle au ministre de l’Intérieur » pour régler le « problème de sécurité » dans ce quartier, a déclaré Anne Hidalgo à l’AFP, ce mardi 21 septembre dans la soirée, alors qu’elle s’était rendue devant les jardins d’Éole à Paris.

Dans ce point de fixation des consommateurs de crack, les « toxicos » étaient concentrés par les forces de l’ordre dans la partie nord des jardins, mais au début de l’été dernier la mairie a ordonné l’évacuation du parc. Conséquences directes de cette décision d’Anne Hidalgo, les regroupements gênants se sont déportés dans les rues (Riquet et d’Aubervilliers notamment) et est apparu un « grand marché du crack à ciel ouvert » et « dans la tolérance totale des forces de l’ordre ». Au plus grand regret des riverains qui demandent une « évacuation » pour des raisons de sécurité et d’hygiène.

Mais la maire de Paris, candidate à l’élection présidentielle 2022, souhaite plutôt multiplier partout dans la ville des salles de consommation à moindre risque (SCMR), c’est-à-dire des salles de shoot, ou bien des « petites structures d’accueil ». Cette mesure, si elle a souvent fait ses preuves à l’étranger, déplait grandement aux habitants, qui ont manifesté leur mécontentement samedi 18 septembre devant la mairie du 20ème arrondissement de Paris.

Cette petite opération de communication a été très critiquée sur les réseaux sociaux, notamment parce le quartier a été entièrement nettoyé avant l’arrivée d’Anne Hidalgo. D’habitude, le sol est jonché de débris… Le préfet de police Didier Lallement a aussi pointé la responsabilité de la socialiste. On se demande aussi pourquoi Hidalgo ne s’intéresse que maintenant à ce problème, alors qu’elle est maire de Paris depuis sept ans et demi. La peur de voir son bilan de maire fournir des arguments tout prêts à ses concurrents...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 23 septembre 2021
commentaireCommenter