Menu
Nation
Eric Zemmour
Éric Zemmour et Sarah Knafo en une de "Paris Match" et de "Voici" : la nausée Abonnés

ARTICLE. Les unes, racoleuses et voyeuristes, de Paris Match et de Voici dans leur édition du jeudi 23 septembre ont offert aux commentateurs de tous bords l’occasion de délier leurs langues, pour le meilleur… mais surtout pour le pire.

Éric Zemmour et Sarah Knafo en une de "Paris Match" et de "Voici" : la nausée


Photos volées, focus sur Sarah Knafo, « sa très proche conseillère »… Les “paparazzades“ de Paris Match et de Voici sur Éric Zemmour, en date du 23 septembre, ont fait couler beaucoup d’encre et encore plus de salive. Si la presse germanopratine (et subventionnée) a rapidement choisi son camp en dénonçant, à demi-mot, un arrangement entre les photographes et l’entourage du journaliste, certains ont plus de scrupules à hurler avec les loups. Front Populaire, par exemple.

Tâchons d’y voir plus clair. Front Populaire a contacté Simon Olivennes, avocat de Sarah Knafo. Il commente : « Nous allons attaquer Paris Match et Voici au civil car notre Code civil défend le droit de tout un chacun à avoir une vie privée même dans l'espace public. Ma cliente est atterrée par la bassesse des attaques dont elle fait l'objet de la part de deux tabloïds le même jour. Elle ne souhaite pas apparaître dans les médias et cela est son droit le plus strict dès lors qu'elle est une conseillère et se définit pas comme une actrice de la vie politique. Il est pour le moins cocasse que ceux-là mêmes qui accusent Éric Zemmour de sexisme se croient autorisés à réduire sa conseillère, pourtant unanimement saluée pour sa compétence, à un objet sexuel du simple fait qu'elle est une femme. »

Il s’agit de poser les bonnes questions. Est-ce le rôle de la presse de céder aux obsessions voyeuristes de certains lecteurs avides de potins ? De se conformer à ce culte (très anglo-saxon) de la transparence totale, intégrale et à tout prix  – y compris celui de la vie privée de citoyens, fussent-ils acteurs politiques en devenir ? À Front Populaire, nous ne le pensons pas.

commentaireCommenter

international

international
Arménie
A Marseille, Michel Onfray et Stéphane Simon s’engagent à nouveau pour l'Arménie Gratuit
La rédaction
A Marseille, Michel Onfray et Stéphane Simon s’engagent à nouveau pour l'Arménie

Michel Onfray et Stéphane Simon ont tenu à marquer à leur manière le triste anniversaire de la défaite des Arméniens de l’Artsakh (Haut-Karabakh). En répondant à l’invitation de SOS Chrétiens d’Orient, pour une table ronde consacrée au conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, ils ont pu converser avec Guy Teissier, député LR des Bouches du Rhône à l’origine de la reconnaissance du Haut-Karabakh par la France et François-Xavier Gicquel. L’occasion pour les fondateurs de Front Populaire de réitérer leur plein soutien à l’Arménie, engagée selon eux dans une « véritable guerre de civilisation ».