Menu
International
Arménie
Lettre aux enfants d'Arménie Abonnés

OPINION. Aujourd'hui est un anniversaire particulier : celui de la déclaration de guerre de l'Azerbaïdjan aux Arméniens de l'Artsakh / Haut-Karabakh. Pour répondre à la douleur des enfants arméniens, Fayard vient de publier Arménie, les enfants de la guerre, ouvrage collectif auquel Michel Onfray a contribué. Nous publions son texte.

Lettre aux enfants d'Arménie


Le pire ne dure pas toujours

Chers enfants, 

De mon bureau où je vous écris, il se trouve au cinquième étage d'un immeuble, je vois le nord de la ville de Caen en Normandie où j'habite. Dans l'axe de mon siège se dresse l'abbaye aux hommes construite par Guillaume le Conquérant il y a mille ans. Je vois également cinq ou six autres clochers qui lancent leurs flèches vers le ciel , elles ont toutes plusieurs siècles. Une place en bas de mon immeuble s'appelle place de la Résistance, c'est mon adresse. Un immense séquoia y a été planté après la guerre de 1945. Il vient du Canada, il se plaît ici et, comme la flèche des églises, il vise le ciel lui aussi. Des immeubles ont été construits après cette guerre, on dit qu'ils sont de la Reconstruction.

Le 6 juin 1944, des soldats américains, anglais, canadiens, australiens, néo-zélandais, polonais, tchécoslovaques, norvégiens, belges, néerlandais ont débarqué sur les plages de Normandie pour combattre les nazis qui occupaient le sol français depuis 1940. Ils avaient pour la plupart moins de 20 ans.

Pour avancer dans les terres et combattre les nazis, l'état-major allié, autrement dit les Américains, ont bombardé la ville de Caen et l'ont réduite en poussière. Là où je regarde par la fenêtre, ce n'étaient que ruines, gravats, décombres, débris, détritus. Près de dix mille tonnes de bombes ont été lâchées. Trois mille civils ont été tués à Caen ce 6 juin 1944 – c'est autant que les soldats tués sur les plages... Ce débarquement a occasionné la mort de vingt mille civils en Normandie.

Mais aujourd'hui, sur ce lieu qui fut désolation, des gens promènent leur chien sur la pelouse, des voitures et un tramway passent, des vélos croisent des marcheurs, des arbres fleurissent dans lesquels les oiseaux chantent, de vieilles personnes se réchauffent aux rayons du soleil. La vie a repris son cours.

La leçon est que le pire ne dure pas toujours et que ce que des adultes venus de l'étranger ont détruit dans votre pays, il vous faudra le reconstruire – plus grand, plus haut, plus fort, plus beau, ce sera votre façon de leur répondre. 

En Normandie, où il pleut souvent, on sait qu'après la pluie arrive toujours le beau temps.

Michel Onfray


PS : Michel Onfray et Stéphane Simon seront à Marseille le 20 octobre prochain à l'invitation de l'association SOS Chrétiens d’Orient pour parler du conflit et de la menace qui pèse sur l’Arménie.

commentaireCommenter

international

international
Arménie
A Marseille, Michel Onfray et Stéphane Simon s’engagent à nouveau pour l'Arménie Gratuit
La rédaction
A Marseille, Michel Onfray et Stéphane Simon s’engagent à nouveau pour l'Arménie

Michel Onfray et Stéphane Simon ont tenu à marquer à leur manière le triste anniversaire de la défaite des Arméniens de l’Artsakh (Haut-Karabakh). En répondant à l’invitation de SOS Chrétiens d’Orient, pour une table ronde consacrée au conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, ils ont pu converser avec Guy Teissier, député LR des Bouches du Rhône à l’origine de la reconnaissance du Haut-Karabakh par la France et François-Xavier Gicquel. L’occasion pour les fondateurs de Front Populaire de réitérer leur plein soutien à l’Arménie, engagée selon eux dans une « véritable guerre de civilisation ».