Menu
International
Armée
Un « abandon en plein vol » : le Mali critique le retrait des troupes françaises du Sahel Abonnés

ARTICLE. Alors que le premier ministre malien dénonce à l’ONU « l’abandon » dont se serait rendue coupable la France en retirant ses troupes du Sahel, celle-ci s’inquiète d’un potentiel contrat entre Bamako et les mercenaires de la compagnie russe Wagner, contrat qui servirait à « compenser » le retrait des forces françaises.

Un « abandon en plein vol » : le Mali critique le retrait des troupes françaises du Sahel


La décision française d’enclencher le retrait de la force Barkhane du Sahel serait « un abandon en plein vol » considère le Premier ministre malien Choguel Kokalla Maïga, invité à s’exprimer le 25 septembre 2021 à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies se tenant à New York. Il déplore un « manque de concertation » et une annonce « unilatérale », sans coopération tripartite avec l’ONU et le gouvernement malien. Il a assuré qu’il n’y avait pas, au Mali, de « sentiment anti-français ».

« L’opération française Barkhane annonce subitement son retrait en vue, dit-on, d’une transformation en coalition internationale dont les contours ne sont pas encore connus », déplore encore le Premier ministre. Réaffirmant les objectifs de lutte ...

commentaireCommenter

international

international
Arménie
A Marseille, Michel Onfray et Stéphane Simon s’engagent à nouveau pour l'Arménie Gratuit
La rédaction
A Marseille, Michel Onfray et Stéphane Simon s’engagent à nouveau pour l'Arménie

Michel Onfray et Stéphane Simon ont tenu à marquer à leur manière le triste anniversaire de la défaite des Arméniens de l’Artsakh (Haut-Karabakh). En répondant à l’invitation de SOS Chrétiens d’Orient, pour une table ronde consacrée au conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, ils ont pu converser avec Guy Teissier, député LR des Bouches du Rhône à l’origine de la reconnaissance du Haut-Karabakh par la France et François-Xavier Gicquel. L’occasion pour les fondateurs de Front Populaire de réitérer leur plein soutien à l’Arménie, engagée selon eux dans une « véritable guerre de civilisation ».