actualités
actualités
Un an de prison ferme pour Nicolas Sarkozy, déclaré coupable dans l’affaire Bygmalion Abonnés

ARTICLE. La 11e chambre correctionnelle de Paris a condamné l’ancien président de la République à un an de prison ferme avec aménagement de peine. Déclaré coupable dans l’affaire du financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012, affaire dite « Bygmalion », il compte faire appel.

Un an de prison ferme pour Nicolas Sarkozy, déclaré coupable dans l’affaire Bygmalion


Nicolas Sarkozy a été déclaré coupable dans l’affaire « Bygmalion » ce jeudi 30 septembre à Paris. La onzième chambre correctionnelle l’a condamné à un an de prison ferme (du jamais vu pour un ex-président de la République), peine qui sera aménagée sous le régime de la surveillance électronique. Pas mis en cause pour le système de « double facturation » qui a permis la fraude, Sarkozy a été condamné pour « financement illégal de campagne ». D’après la cour, il aurait « incontestablement » bénéficié d’au moins 42 millions d’euros pour sa campagne de 2012, montant presque deux fois supérieur à ce que la loi autorise. Le parquet avait initialement requis un an de prison dont 6 mois fermes, mais la peine a été doublée. Nicolas Sarkozy compte faire appel de la décision.

Ses coprévenus (anciens cadres de l’UMP, de Bygmalion ou de sa campagne) ont eux-aussi été condamnés. Leurs peines vont de 2 à 3 ans et demi de prison ferme avec aménagement.

En mars dernier, Nicolas Sarkozy était devenu le premier président de la VèmeRépublique à être condamné à de la prison ferme (trois ans dont un ferme), pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire dite des « écoutes téléphoniques ». Il avait là aussi fait appel de la décision.

Publié le 30 septembre 2021
commentaireCommenter

Europe