Menu
Nation
Présidentielles 2022
« Sauvons la France ! » : Nicolas Dupont-Aignan officialise le lancement de sa campagne pour 2022 Abonnés

ARTICLE. Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, a officialisé dimanche 3 octobre son entrée en campagne pour les présidentielles à venir, et a dévoilé son projet pour la France.

« Sauvons la France ! » : Nicolas Dupont-Aignan officialise le lancement de sa campagne pour 2022


Nicolas Dupont-Aignan a fait le lancement de sa campagne présidentielle dimanche 3 octobre 2021, à l’occasion d’un événement organisé au Cirque d’Hiver à Paris par son parti « Debout la France » (DLF). Le souverainiste a vivement critiqué l’ « imposture Macron » et les autres potentiels candidats, avant de détailler un programme « d’avenir » en « 4 priorités ».

Pour Nicolas Dupont-Aignan, président du parti « Debout la France » (DLF), 2022 est « l’élection qui va décider du sort de la France et de l’avenir de nos enfants ». Au Cirque d’Hiver, devant un public réduit (quelque 500 personnes pour une capacité de 1500 places), le maire d’Yerres a officialisé le démarrage de sa campagne présidentielle. « NDA » était accompagné de maires qui le soutiennent et a prononcé un discours de 45 minutes devant son nouveau slogan : « Sauvons la France ».

« Pouvons-nous nous permettre une nouvelle farce en 2022 ? Je ne le pense pas et c’est pour cela que je suis candidat » déclare NDA, qui veut empêcher à tout prix Macron, la « marionnette du système » de « déconstruire un peu plus la France ». À propos de ses autres concurrents, il dit : « Le bilan parisien d’Anne Hidalgo ? Bonne chance ! Les écologistes veulent sauver la planète ? Ils sont les idiots utiles de la mondialisation sauvage. Xavier Bertrand ? Il est frappé d’amnésie ! Il a voté pour toutes les directives européennes et fermé des milliers de lits d’hôpital… ». NDA en a aussi profité pour rendre hommage aux souverainistes Philippe Séguin, Charles Pasqua, Philippe de Villiers ou encore Jean-Pierre Chevènement car « ils avaient raison avant tout le monde » … et pour citer le « grand » Charles Péguy ou le général De Gaulle « qui se demandait toujours : est-ce l’intérêt de la France ? ». Pour Nicolas Dupont-Aignan, « nos politiques actuels ne peuvent pas régler le problème, ils sont le problème ! Ils se refusent à desserrer le nœud coulant de la supranationalité qu’ils ont mis autour du cou de notre nation (…) qu’ils voient comme une euro-région ».

4 priorités à son programme et un référendum sur l’Europe

« Les faits sont têtus, les chiffres ne mentent pas et traduisent le dur quotidien de nos concitoyens ». L’actuel maire d’Yerres explique se poser une seule question à l’issue de chacun de ses mandats : rend-il la ville dans un meilleur état qu’il ne l’a trouvée ? « Si on se posait cette question pour la France, dit-il,on aurait compris tout de suite l’ampleur du déclassement français ». D’autant que pour remédier à ce déclassement, NDA a ses propres solutions, organisées en quatre axes, ou « priorités », et publiées sur son site : « 60 mesures pour redresser le pays et être de nouveau fiers d’être français ».

Priorité numéro 1 : « créer de la richesse sur le sol français car il n’y aura pas de partage sans création de richesse ». La deuxième ? « Remettre de l’ordre dans le pays car une équipe sportive en désordre ne peut pas gagner un match », suivie de « Reconstruire nos services publics en métropole comme en outre-mer pour garantir l’égalité des chances, où qu’on habite sur le territoire national ». Et enfin : « bâtir une écologie au service de l’Homme, qui permette à la France de devenir un modèle pour le XXIème siècle, un exemple pour le monde ».

« NDA » n’oublie pas d’attaquer « notre soumission aux institutions supranationales de Bruxelles, la perte de notre souveraineté nationale donc de la démocratie, la disparition de l’intérêt national, le pillage de nos forces industrielles et scientifiques ou encore la politique post-soixante-huitarde de nivellement scolaire par le bas qui a gâché le potentiel d’une génération entière ». Sur la question de l’Europe, il entend proposer aux Français un « référendum pour instaurer un nouveau traité remplaçant l’UE par une Europe des nations libres et des coopérations concrètes à la carte, allant du Royaume-Uni à la Russie ».

« Je serai le candidat de la démocratie »

L’objectif du candidat Dupont-Aignan : ne pas se contenter de « mobiliser » les Français « pour 2022 », mais de les « associer au pouvoir dans la durée », « leur rendre le pouvoir » car il veut être le « candidat de la démocratie ». En ce sens, NDA propose la mise en place de « référendums révocatoires » – comme cela se fait en Californie – et promet d’utiliser le référendum pour toute question d’importance, aussi bien « l’Europe, l’immigration, l’école, qu’il faut repenser de A à Z, le code pénal, la laïcité et le RIC, au niveau local et national ». « Rien ne me fera dévier de ma route » promet celui qui, comme beaucoup, se réclame du gaulliste.

Le souverainiste dit vouloir initier un « électrochoc pour récompenser le travail, le mérite et l’honnêteté », « ceux qui se lèvent tôt le matin pour aller travailler ». Il propose un treizième mois de salaire par une réduction progressive des charges salariales, de « récompenser les chefs d’entreprises patriotes, soutenir la production locale et orienter les commandes publiques vers notre pays », « relocaliser un million d’emplois en cinq ans », « rompre avec les directives bancaires européennes, assurer l’épargne des français par la Banque de France, mettre fin au désordre migratoire » et enfin « zéro droits de succession sur la résidence principale pour que nous puissions léguer le fruit de notre travail à nos enfants ». Ce serait « la seule solution » si nous ne voulons pas « périr dans la paupérisation de masse ».

Enfin, le nouveau venu dans l’arène des présidentielles propose de mener une « lutte impitoyable contre la fraude et le gaspillage ». Celle-ci rapporterait 100 milliards d’euros à la France, comme il l’explique dans son dernier livre qui détaille son programme, Où va le pognon ? Comment récupérer 100 milliards d’euros par an de fraude et de gaspillage pour rebâtir la France (aux éditions L’Archipel, 2021). 

Nicolas Dupont-Aignan ne s'effacera pas devant Éric Zemmour

Quelques jours auparavant a eu lieu la défection d’une part importante du mouvement de jeunesse de « Debout la France » au profit d’Éric Zemmour. Interrogé par BFMTV à ce sujet, Nicolas Dupont-Aignan a catégoriquement assuré mardi 5 octobre 2021 que "non, non, non", il ne se retirera pas de la course à la présidentielle 2022 pour laisser le champ libre au chroniqueur. Les propositions de Nicolas Dupont-Aignan suffiront-elles à convaincre en interne – et, plus important, les Français ? L'avenir nous le dira.

commentaireCommenter

international

international
Arménie
A Marseille, Michel Onfray et Stéphane Simon s’engagent à nouveau pour l'Arménie Gratuit
La rédaction
A Marseille, Michel Onfray et Stéphane Simon s’engagent à nouveau pour l'Arménie

Michel Onfray et Stéphane Simon ont tenu à marquer à leur manière le triste anniversaire de la défaite des Arméniens de l’Artsakh (Haut-Karabakh). En répondant à l’invitation de SOS Chrétiens d’Orient, pour une table ronde consacrée au conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, ils ont pu converser avec Guy Teissier, député LR des Bouches du Rhône à l’origine de la reconnaissance du Haut-Karabakh par la France et François-Xavier Gicquel. L’occasion pour les fondateurs de Front Populaire de réitérer leur plein soutien à l’Arménie, engagée selon eux dans une « véritable guerre de civilisation ».