Analyses
Fake News
Commission anti-fake news et anti-complotisme : quand la démocratie vire au contrôle des opinions Abonnés

OPINION. Pour lutter contre le complotisme, Emmanuel Macron a lancé une commission d’experts sous la tutelle du sociologue Gérald Bronner. Un signe que notre époque a renoncé à l’esprit critique au profit du contrôle de la pensée ?

Commission anti-fake news et anti-complotisme : quand la démocratie vire au contrôle des opinions


Allez, une commission de plus ! La République n’en est plus à une près, me direz-vous. Sauf que celle-ci, directement chargée de veiller à ce que seule « la bonne pensée officielle » circule, a un côté KGB ou Stasi, qui doit alerter sur la continuité de la dérive autocratique qui caractérise la Macronie.

On avait déjà été alerté d’un trouble fâcheux au niveau présidentiel, quand, au retour des Jeux olympiques, et pour préparer ceux de Paris, nos athlètes avaient été, en dépit d’une fort honorable prestation, sermonnés par le président « je sais tout, je vois tout, j’ai la main sur tout », et qu’il leur avait quasiment donné fédération par fédération un objectif de médailles. Les entraîneurs furent médusés et les journalistes sportifs avaient déjà souligné le fait que ce type de mainmise autoritaire leur rappelait la politique sportive étatique de l’ex-RDA. Rien ne doit échapper à la surveillance de l’imperator du valet de Bruxelles et de Davos, et donc rien d’étonnant, en dépit de la dangerosité de la démarche, que les opinions contraires à la norme officielle se voient désormais placées sous contrôle, et sous la menace de prévisibles poursuites.

On a casé là un sociologue, ça fait sérieux, et une quinzaine de personnalités évidemment à la botte du pouvoir élyséen et qui, à l’heure de la réforme restrictive des retraites et des allocations chômage, se verront ainsi chargés de surveiller le Net essentiellement, tout en étant rétribués à la charge du contribuable. On appréciera la modestie de l’intitulé de la commission, nommée « Les lumières à l’heure du numérique ». Les philosophes des Lumières se retourneront dans leur tombe, et quant à nous, surtout depuis cet épisode Covid et la doctrine hygiéniste qui nous a mis en coupe réglée, on serait en droit de penser...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter

Europe