Menu
Nation
Présidentielles 2022
Florian Philippot lancera sa campagne présidentielle le 24 octobre Abonnés

ARTICLE. Florian Philippot lancera officiellement sa campagne présidentielle dimanche 24 octobre à Aubervilliers. Le président des Patriotes présentera un programme de « rupture avec l’oligarchie » et de « libération de la France ».

Florian Philippot lancera sa campagne présidentielle le 24 octobre


Dans une vidéo publiée le 11 octobre sur sa chaine Youtube, Florian Philippot, actuel président et fondateur du mouvement Les Patriotes, a annoncé qu’il lancera officiellement sa campagne présidentielle dimanche 24 octobre aux "Docks Pullman" de Paris, à Aubervilliers. L’ex-bras droit de Marine Le Pen a aussi appelé à réfléchir à une réforme du Conseil constitutionnel avant de poser le débat de la « suppression du Sénat », devant lequel il a invité les Français à le rejoindre ce mardi 12 octobre. Son mouvement de « résistance contre le terrorisme sanitaire » est mobilisé tous les samedis depuis 48 semaines.

« Je compte proposer tout cela (réforme du conseil constitutionnel et suppression du Sénat, ndlr) très concrètement devant les Français, ça me semble essentiel pour notre vie quotidienne et celle des générations qui viennent » explique-t-il face caméra. « Au-delà des gros blocs de réformes, de révolutions politiques à faire comme le Frexit, je suis là pour porter une candidature de rupture avec l’oligarchie, de libération de la France, d’avenir et de destin pour la France. Pour faire des réformes et pas de fausses promesses » ajoute le souverainiste. L’évènement de lancement de la campagne des Patriotes sera libre d’accès, gratuitement.

Après avoir rappelé la tentative de réforme du Sénat par le général De Gaulle en 1969, Florian Philippot a dit vouloir « poser le débat de sa suppression ». « Contrairement à ce que certains disent, ça n’est pas un contre-pouvoir. Le Sénat s’est certes mieux comporté, mais à la fin ils n’ont pas eu plus de courage. Sans parler du coût exorbitant de cette assemblée », s’est-il justifié dans la vidéo.

Remplacer le Conseil constitutionnel par « des citoyens tirés au sort »

Le président des Patriotes explique dans sa vidéo qu’il faut « libérer la France » de ce « pilier de l’oligarchie » que serait le Conseil constitutionnel, qui a « honteusement validé la loi d’obligation vaccinale dans sa décision 2021-824 du 5 août 2021, en plus d’autoriser l’extension du passe sanitaire ». Il faudrait réformer le Conseil constitutionnel, coupable selon lui d’avoir « [trahi] la Constitution dans son esprit » et d’être « beaucoup trop politisé ». Pour cela, il faut d’abord que les membres du Conseil constitutionnel se cantonnent « uniquement au texte de la constitution pour ne pas inventer des principes constitutionnels subjectifs, ce qui est la voie de l’arbitraire, et donc de la tyrannie ».

Florian Philippot poursuit : il faudra ensuite retirer l’article 88-1 du 28 juillet 1993 (Traité de Maastricht) qui place le droit de « l’UE au-dessus de la France », et qu’est venu renforcer le Traité de Lisbonne. Ce qui permettrait au Conseil constitutionnel d’avoir « une lecture conforme à nos intérêts constitutionnels et nationaux, pas européens ».

Prochaine étape du plan de bataille des Patriotes : une « réforme de structure » du Conseil constitutionnel. En ce sens, il propose de réfléchir à « remplacer ces 9 membres par un groupe de citoyens tirés au sort » devant être renouvelé à chaque loi étudiée et qui travaillerait avec des constitutionnalistes (comme les membres actuels). Des moyens devront être imaginés pour protéger ce groupe de citoyens tirés au sort afin d’éviter qu’ils ne soient exposés à des pressions (y compris de la part de "lobbyistes déguisés") et qu’ils ne « deviennent des professionnels ». Ces citoyens auraient « l’avantage d’être libres et dégagés de tout conflit d’intérêt potentiel, de tout copinage et de toute politisation ».

Retrouvez nos articles portant sur les candidats souverainistes aux élections présidentielles et leurs programmes :

- Georges Kuzmanovic, président de République souveraine (son discours à retrouver ici)

- Arnaud Montebourg, président de L’Engagement

- Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France

-  Fabien Roussel, secrétaire national du PCF

commentaireCommenter

international

international
Arménie
A Marseille, Michel Onfray et Stéphane Simon s’engagent à nouveau pour l'Arménie Gratuit
La rédaction
A Marseille, Michel Onfray et Stéphane Simon s’engagent à nouveau pour l'Arménie

Michel Onfray et Stéphane Simon ont tenu à marquer à leur manière le triste anniversaire de la défaite des Arméniens de l’Artsakh (Haut-Karabakh). En répondant à l’invitation de SOS Chrétiens d’Orient, pour une table ronde consacrée au conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, ils ont pu converser avec Guy Teissier, député LR des Bouches du Rhône à l’origine de la reconnaissance du Haut-Karabakh par la France et François-Xavier Gicquel. L’occasion pour les fondateurs de Front Populaire de réitérer leur plein soutien à l’Arménie, engagée selon eux dans une « véritable guerre de civilisation ».