Nation
Ecologie
Emmanuelle Wargon veut mettre fin au rêve de la maison individuelle Abonnés

ARTICLE. Emmanuelle Wargon a présenté le jeudi 14 octobre un plan pour « habiter la France de demain ». La ministre du Logement a prévenu : le rêve du pavillon avec jardin que font tant de Français deviendra un vestige du passé.

Emmanuelle Wargon veut mettre fin au rêve de la maison individuelle


La ministre du Logement Emmanuelle Wargon n’y est pas allée par quatre chemins ce jeudi 14 octobre. Les Français sont sommés d’adhérer au concept de « ville dense et intense ». C’est dans le cadre des conclusions du cycle de réflexion « Habiter la France de demain » que la ministre a énoncé des pistes d’évolutions qui ne laissent guère de place aux rêves individuels. Celui du pavillon avec jardin, par exemple, « n’est plus soutenable ».

Alors, oui, Emmanuelle Wargon le reconnaît, ce rêve citoyen d’une maison « répond à une recherche de confort, d’espace extérieur à soi, de faire du logement son cocon ». Sur RMC, ce 15 octobre, elle a tenu à rassurer : « Il n’est pas question de remettre en question le rêve de la maison individuelle ».Ce serait d’autant plus difficile que dans les faits et d’après l’INSEE, les maisons individuelles représentent aujourd’hui 56 % du parc de logement français.

Le pavillon, un « non-sens écologique, économique et social »

Pour autant, ces 56 % représentent un « un modèle » qui est « derrière nous ». La poursuite de constructions pavillonnaires serait « un non-sens écologique, économique et social » qui mènerait à « une impasse ». Cette aspiration — qui est parfois le fruit d’une vie de travail consacré à cet accomplissement — ne serait plus « compatible avec les enjeux environnementaux » et il faudrait alors « proposer un autre idéal ». Mais lequel ?

« C’est le qualitatif qui décoincera le quantitatif », explique la ministre du Logement. Il faudra supprimer les zones pavillonnaires trop éloignées et gourmandes en transports individuels et créer des quartiers de maison de villes groupées, des logements collectifs de plus grandes qualités, propres à propager « l’intensité heureuse » à laquelle aspire la ministre....

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Publié le 16 octobre 2021
commentaireCommenter