Analyses
Féminisme
Curée sur le concours Miss France : nouvel épisode de la dérive féministe Abonnés

OPINION. Prétextant attaquer en justice le concours Miss France pour ​​non-respect du code du travail et discrimination, l’association Osez le féminisme ! dévoie la cause des femmes au profit de son idéologie déconstructiviste.

Curée sur le concours Miss France : nouvel épisode de la dérive féministe


Des féministes attaquent le concours aux Prud’hommes, pour non-respect du code de travail et pour faire abandonner les critères de sélections permettant de participer au concours. Et l’association Osez le féminisme qui mène la charge de produire deux témoins à charge, qui ne sont rien moins que des candidates déboutées et dont on peut légitimement envisager la frustration. Le concours est jugé rétrograde et il faudrait par exemple cesser d’imposer le célibat ou le fait d’avoir des enfants, en négligeant, que la gagnante contribue d’une manière (qu’on peut ne pas apprécier), à représenter pour partie notre pays à travers le monde, et qu’évidemment, toutes les ex-miss témoignent, cette mission exige une année de disponibilité totale.

Le combat féministe, ce beau combat, rejoint la clique déconstructive, celle qui dans tous les domaines, sur tous les sujets, renie règles, lois et traditions, au nom de la fameuse doctrine progressiste, celle de l’inclusion tous azimuts, qui nous impose sa vision sociétale, au mépris de notre avis, et prend des allures de plus en plus totalitaires. Ce faisant ce combat discrédite cette noble cause, dont par exemple l’inégalité salariale, pourrait, me semble-t-il, être plus urgemment prioritaire. Ceci s’inscrit dans une constante dérive intellectuelle de ce mouvement qui après avoir été contaminé par la pensée d’extrême gauche, subit de plein fouet le virus de la Woke culture, du mouvement victimaire indigéniste, et de toutes ces nouvelles fumeuses théories intellectuelles, qui bousculent valeurs et bon sens, sans, après avoir balayé d’un revers de main tout ce qui provient du passé, ne s’en avère pas pour autant, capable de nous dessiner un futur cohérent. Le féminisme eut ses grandes heures, ses brillantes figures de proue, à droite comme à gauche, et ce, dans les deux sexes. Désormais la cause des femmes veut, non seulement se faire sans...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter

Europe