Analyses
Carnets de campagne
Ils ne risquent pas de déraper, eux, ils sont le verglas ! Abonnés

CARNETS DE CAMPAGNE. Pas encore candidat, Éric Zemmour poursuit sa campagne, ses serrages de mains, ses rigolades face caméra, sa vampirisation de l'espace médiatique. Il n'en faut pas plus pour que les commentateurs convenus, petits commissaires politiques de la bien-pensance et autres clowns tristes, éternels indignés du Verglas, à l'affût du premier dérapage venu, se scandalisent et s'auto-mobilisent. Anne-Sophie Chazaud s'est penchée sur leur cas.

Ils ne risquent pas de déraper, eux, ils sont le verglas !


« Ils ne risquent pas de déraper, eux, ils sont le verglas », disait le regretté et visionnaire Philippe Muray pour qualifier les officines médiatico-mondaines de la bien-pensance et leurs zélés serviteurs, précisant : « C’est là aussi que s’établissent les interdits, que se mettent à jour les fiches de police et que l’on répertorie les dérapages ». Et il faut bien l’avouer, ils sont là, guettant avec gourmandise, impatience fébrile, la sortie de route tant espérée, l’embardée attendue de pied ferme (au besoin provoquée si d’aventure celle-ci tardait trop à venir), la déclaration sur laquelle la belle âme pourra s’indigner tout à loisir et lancer ses anathèmes et mines graves de circonstance, le tweet aux connotations nauséabondes par ces ...

Publié le 25 octobre 2021
commentaireCommenter

Nation

Europe