Nation
Wokisme
Voile islamique : Sandrine Rousseau recadrée par Fatiha Agag-Boudjahlat Abonnés

ARTICLE. Sandrine Rousseau, la caution woke et éco-féministe — pour ne pas dire islamo-gauchiste — d’EELV a été prise à son propre jeu. Lors d’un débat sur LCP, portant sur le voile et sur la récente campagne du Conseil de l’Europe de promotion du hijab, l’essayiste Fatiha Agag-Boudjahlat l’a sommée de « déconstruire » son « privilège de blanche bourgeoise ».

Voile islamique : Sandrine Rousseau recadrée par Fatiha Agag-Boudjahlat


Gauche Laïque : 1, gauche communautariste : 0. Deux visions féministes et politiques se sont opposées sur le plateau de l’émission Ca vous regarde sur LCP ce 4 novembre. Sandrine Rousseau (EELV) d’un côté, et de l’autre Fatiha Agag-Boudjahlat, enseignante et essayiste, ont débattu de la campagne sur le hijab diffusée par le Conseil de l’Europe. Intitulée « Beauty is in diversity / As freedom is in hijab », celle-ci avait déclenché une vive polémique et la France avait poussé au retrait des affiches.

Cette promotion du hijab a fait sortir de ses gonds Fatiha Agag-Boudjahlat, très active sur les sujets de laïcité. Indignation légitime de l’intéressée : « Elle (la campagne, ndlr) brasse les éléments de communication “girly“ et les éléments de langage des islamistes, tout ça pour normaliser la pratique qui reste patriarcale rétrograde ». Pour l’enseignante, le voile est un symbole délétère pour la liberté des femmes — souvent mineures — qui sont sommées d’être « pudiques », « discrètes » et « vierges ». La candidate déçue à la primaire EELV n’a eu d’autre choix que de ronger son frein devant l’argumentaire de son adversaire.

 Pour éviter de stigmatiser, Rousseau dévie le tir

La vice-présidente de l’université de Lille s’est dit désespérée de voir que « le corps des femmes et la manière dont elle habille leur corps soit encore un sujet ». Avant de s’indigner que l’on « parle de cela sans ces femmes », parlant d’une« invisibilisation à un degré qui défie l’entendement ». Dans une sortie osée, elle a considéré qu’il y avait « plein de motivations pour porter un voile » et qu’ « il y en a qui portent des voiles qui sont juste un embellissement ».

Mais alors quid de l’Islam et de son dogme patriarcal ? Sandrine...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Publié le 5 novembre 2021
commentaireCommenter