International
Islamisme
Sophie Pétronin, l'égoïsme face à la solidarité de la Nation Abonnés

OPINION. Un an après sa libération, l'ex-otage Sophie Pétronin a choisi de retourner là où elle a été enlevée : au Mali. Céline Pina revient sur son cas.

Sophie Pétronin, l'égoïsme face à la solidarité de la Nation


Le 8 octobre 2020, Sophie Pétronin, otage de jihadistes maliens était libérée. En échange, plusieurs millions d’euros avaient été versés aux ravisseurs et quelque 200 djihadistes avaient été relâchés. L’otage s’était alors montrée d’un grand égoïsme, ne remerciant personne, apportant son soutien aux jihadistes et accusant en creux la France de n’avoir eu que ce qu’elle méritait.

Jamais il n’est venu à l’idée de cette femme et de sa famille que le coût à payer pour sa libération était à la fois exorbitant et monstrueux, et les engageait, autant vis-à-vis de la France que du Mali. Mais non, toute entière attachée au bon plaisir de sa petite personne, Sophie Petronin est retournée au Mali et ne comprend pas le rejet que son attitude suscite. ...

Publié le 6 novembre 2021
commentaireCommenter

Nation

Europe