actualités
Wokisme
« Iel » dans le dictionnaire : vent de panique au "Robert" Abonnés

ARTICLE. Alors que la polémique enfle, Le Robert tente de justifier l’introduction du pronom « iel » dans son dictionnaire.

« Iel » dans le dictionnaire : vent de panique au "Robert"


Comme nous vous le révélions la semaine dernière, le mot « iel » a fait son entrée dans le dictionnaire en ligne du Robert, déclenchant une vive polémique. Le 16 novembre, le député (LREM) François Jolivet se saisissait du sujet, adressant un courrier à l’Académie française et évoquant une « intrusion idéologique » qui « porte atteinte à notre langue commune et à son rayonnement ». Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer a surenchéri dans la journée, en affirmant soutenir « la protestation » du député, et assénant : « L’écriture inclusive n’est pas l’avenir de la langue française ».

Ce mercredi 17 novembre, devant les réactions indignées, Le Robert a tenu à se défendre. Dans un communiqué, Charles Bimbenet, Directeur général des Éditions Le Robert, a expliqué les tenants et aboutissants de la démarche du dictionnaire. « Positivons : que la controverse autour de notre langue, de son évolution et de ses usages, puisse parfois être vive, parfois houleuse (…) on peut (…) y voir un excellent signe de sa vitalité ». Et d’expliquer ensuite comment le mot « iel » en est venu à être ainsi mis en avant.

Justification : « Les documentalistes du Robert ont constaté un usage croissant du mot “iel” ». Confirmant par-là que le moindre usage d’un mot inconnu par une communauté active sur un réseau social, aussi minoritaire soit-elle, pourrait intégrer le dictionnaire. L’œuvre militante récolte ainsi le fruit de sa propagande pernicieuse. Le directeur du Robert continue d’expliquer , « le mot “iel” a été discuté début octobre en comité de rédaction Le Robert, au cours duquel il a été décidé de l’intégrer dans notre dictionnaire en ligne ». Finalement, la décision d’intégrer « iel » a été prise, car, « si son usage est...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter