International
civilisation
Un rassemblement de quelques Justes en soutien à l'Arménie Abonnés

OPINION. La guerre de civilisation a repris dans le Caucase il y a quelques jours et le petit peuple arménien tente de résister au rouleau compresseur azéro-turc. Pour combien de temps ? Ce dimanche, un rassemblement a eu lieu pour apporter un soutien symbolique à "notre petit allié", comme disait Clemenceau.

Un rassemblement de quelques Justes en soutien à l'Arménie


Ça y est c'est la reprise des mouvements de contestations et d'indignation, hier les gilets jaunes ont fêté leur troisième anniversaire sous les lacrymogènes et les charges de CRS.

Aujourd'hui dimanche 21 novembre à l'appel de plusieurs associations franco-arméniennes dont l'Union Franco-Arménienne d'Arthur Arzoyan ou "Discours du Futur" d'Hamlet Atoyan une cinquantaine de défenseurs de la Cause arménienne se sont retrouvés cours Albert-Ier dans le 8eme arrondissement de Paris à côté de la statue de Komitas pour manifester leur indignation face à l'invasion des troupes azerbaïdjanaises dans le sud de l'Arménie mardi 16 novembre.

Anthony a fait le déplacement avec son ami Gagik en espérant que la France "haussera" enfin le ton face à l'Azerbaïdjan. "Je pense malheureusement que notre gouvernement ne peut pas faire grand-chose et qu'il hésitera à envoyer des troupes françaises se sacrifier pour l'Arménie. Un pays lointain avec lequel nous n'avons que peu de liens économiques ou stratégiques".

Un an après une guerre meurtrière de 44 jours dans le Haut-Karabagh, la jeune République auto-déterminée d'Artsakh, abandonnée de tous, a subi des pertes humaines, territoriales et économiques considérables et dramatiques. + de 5000 morts environ 10 000 blessés graves et handicapés plus d'1/3 de son territoire passé aux mains des azéris !

Cette semaine c'était au tour de l'Arménie. Oui vous avez bien lu, l'armée azerbaïdjanaise soutenue par la Turquie, membre de l'OTAN s'en est pris cette semaine à l'Arménie ! Un pays reconnu internationalement aux frontières souveraines. Un pays ami de la France. Notre petit allié comme le disait Clemenceau.

Et ceci malgré un cessez-le-feu imposé à l'Azerbaïdjan et l'Arménie avec, en plus, la présence pour 5 ans de plus de 2000 soldats de maintien de la paix russe dans le Caucase. L'armée régulière azerbaïdjanaise occupe depuis le mois de mai plusieurs portions de territoires arméniens dans le Syunik et dans le Gégharkunik. Les exactions et les tirs sur la population civile se succèdent sans que personne ne s'en émeuve. L'incompréhension et la colère se serraient aujourd'hui sous les parapluies massés devant cette statue triste d'un prêtre musicologue arménien devenu fou lors du génocide arménien de 1915.

Il n’est pas bon de se présenter comme journaliste et de tenter de tirer quelques réactions suite au traitement journalistique de ces derniers jours. Pour certains journalistes, afin de traiter le sujet arménien il faut maitriser l'art de la litote. Pour le Monde ou l'AFP par exemple, des troupes régulières (azerbaïdjanaises) qui envahissent un pays souverain (l'Arménie) il s'agit de "tensions" aux frontières…

Georges Kuzmanovic du parti République souveraine, candidat aux élections présidentielles s'insurge contre cette nouvelle offensive azéro-turque du 16 novembre dirigée cette fois-ci sur le territoire souverain arménien. "Les pays occidentaux et la France n'ont pas réagi. Tout semble indiquer qu'ils suivent la stratégie des États-Unis qui n'ont pour objectif que de contenir l'Iran et la Russie".

Les réactions frileuses voire inexistantes des chancelleries ou des pays européens face à cette agression militaire caractérisée (un casus belli) illustrent la montée en puissance d'un conflit qui demeure malgré le cessez-le-feu du 9 novembre 2020 et qui n'a finalement rien résolu. Pour Liliane Daronian "il est du devoir du Président Macron d'aller en Arménie, urgemment et qu'il fasse pression sur la communauté européenne et sur le Conseil de sécurité des Nations Unies. C'est à la France de le faire !

"Le visage grave illuminé d'un regard bleu acier, Astrig Shinghidian reste confiante : "La France a souvent été juste avec les Arméniens. Nous attendons maintenant du gouvernement Macron qu'il soit juste avec les Arméniens, une nouvelle fois, une dernière fois."

Si rien de déterminant n'est fait pour empêcher les visées expansionnistes azéries et turques sur l'Arménie cette fois-ci, c'est un conflit dramatique qui va se dérouler à nos frontières.

Rosy Armen une chanteuse française d'origine arménienne amie de Bécaud, Aznavour et Hallyday a bravé la pluie pour en appeler à la France, au Président Emmanuel Macron et au Quai d'Orsay. "Nous demandons aux personnalités politiques d'obliger l'Azerbaïdjan à quitter l'Arménie immédiatement et de restituer les prisonniers de guerre".

La communauté arménienne de France en plein désarroi depuis la dernière guerre du Karabagh, peine toujours à s'organiser et à se fédérer pour se faire entendre auprès des élus et du Gouvernement. Si de telles manifestations sont nécessaires et justes elles ne pourront être efficaces qu'à la condition que les Arméniens de France et leurs soutiens s'y rendent en masse et de manière coordonnée. Nombre de participants aujourd'hui attendent des représentants de la communauté, des personnalités et artistes d'origine arménienne de véritables actions et pourquoi pas une manifestation devant l'Assemblée nationale ou le Quai d'Orsay ces prochains jours.

Publié le 21 novembre 2021
commentaireCommenter

Nation

Europe