Europe
Diplomatie
Pierre-Yves Rougeyron : « L’UE est devenue un Ehpad stratégique » Abonnés

ENTRETIEN. Dans un entretien au Monde vendredi dernier, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s’est plaint de la montée des « populismes diplomatiques », notamment chinois et russe. Des concurrents qui n’auraient « plus aucun tabou ». Nous avons demandé un commentaire au président du Cercle Aristote, Pierre-Yves Rougeyron.

Pierre-Yves Rougeyron : « L’UE est devenue un Ehpad stratégique »


Front Populaire : Notre ministre des affaires étrangères pointe du doigt les « populismes diplomatiques ». Que faut-il comprendre ?

Pierre-Yves Rougeyron : On peut en déduire que monsieur le Drian a depuis longtemps dépassé son seuil d’incompétence pour entrer dans sa zone de nuisance. Dans la bouche des communicants du Quai d’Orsay, populisme est synonyme de démagogie. En réalité, il faut rappeler une règle d’analyse des relations internationales : une diplomatie ne doit être évaluée que sur ses résultats et à cette aune pragmatique, les qualificatifs idéologiques moralisateurs n’ont pas grand intérêt. Bien sûr, si on admet dans ce cadre que les diplomates français doivent servir les intérêts de la France - ce que leur comportement ne traduit pas toujours - alors le bilan est modeste, voire inexistant face à la Chine et la Russie. Si on prenait M. Le Drian et ses services au sérieux, ce qui implique un effort d’imagination, on pourrait dire que le « populisme diplomatique » implique de faire une diplomatie nationale avec son peuple derrière soi. En effet, M. Le Drian en est loin.

Front Populaire : Alors même que le dossier Assange nous rappelle la mise sur écoute des dirigeants français par la NSA et que le dernier le coup de Trafalgar du « Contrat du siècle » implique directement les États-Unis, Le Drian ne voit de menaces que du côté russe et chinois. Comment analysez-vous cette ligne diplomatique ?

Pierre-Yves Rougeyron : Il s’agit très simplement de la traduction concrète de la vassalité de la France incarnée par son appartenance à l’UE et l’OTAN, en plus de la servilité personnelle d’un homme et d’une caste qui allient méconnaissance du fond des affaires diplomatiques a une indicible lâcheté.

Front Populaire : « Il faut agir maintenant, sinon l’histoire ne nous attendra pas....

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter