Nation
culture
« Pass culture » : la jeunesse n’achète pas français Abonnés

ARTICLE. Parmi les livres les plus achetés par les jeunes de 18 ans avec le « Pass culturel », on ne trouve quasiment pas de livres français, selon un récent classement publié par Livres Hebdo. Grands gagnants de la mesure électoraliste de la Macronie : les mangas.

« Pass culture » : la jeunesse n’achète pas français


En matière de culture, la jeunesse française n’est pas particulièrement portée sur le « Made in France ». C’est ce que nous apprend le classement des meilleures ventes réalisées via le pass culture, dévoilé par le magazine Livres Hebdo ce jeudi 25 novembre. Peut-être serez-vous surpris d’apprendre que c’est le manga (bandes-dessinées japonaises) qui en a le plus profité : les 12 meilleures ventes sont des mangas, ainsi que 15 des 22 livres vendus à plus de cinq mille exemplaires.

Au total, pas moins de 1,5 millions d’exemplaires ont été vendus depuis la mise en place du « pass culture » par le gouvernement en mai dernier. De quoi illustrer parfaitement la domination écrasante des produits culturels étrangers sur la jeunesse. Relativement dédaignés, les romans n’apparaissent pas dans le classement avant la treizième place.

À y regarder de plus près, ce n’est pas plus glorieux pour la production livresque française, pourtant abondante. En dehors des mangas, tous les livres du classement sont étrangers ! Seuls trois ouvrages viennent sauver l’honneur, dont deux sont des livres d’étudiants en droit et l’autre est écrit par une influenceuse... Pour ce qui est du reste, il s’agit majoritairement de livres qui, en plus d’être étrangers, sont des livres populaires sur les réseaux sociaux ou adaptés en série par Netflix. C’est le cas de la saga américaine Les chroniques de Bridgerton ou encore du livre 365 jours de la Polonaise Blanka Lipinska. On trouve encore dans ce classement Burn after reading (15ème position), un hybride entre journal intime et manuel de développement personnel devenu phénomène sur le réseau social « TikTok ». Bref, notre jeunesse est éblouie par les « lumières » de l’étranger.

Si, au total, 165 000 ouvrages différents ont été achetés, une très large partie des ventes ne concerne qu’une poignée de...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 26 novembre 2021
commentaireCommenter