Région
made in france
En Isère, du béton « Made in France »… fabriqué à partir de bois Abonnés

ARTICLE. C'est un béton nouvelle génération, « révolutionnaire », fabriqué à base de bois et développé par l’entreprise CCB Greentech à Beaurepaire en Isère. Très isolant et capturant le carbone, il intéresse fortement les leaders du BTP, dont le groupe Lafarge.

En Isère, du béton « Made in France »… fabriqué à partir de bois


Trois fois plus léger que le béton classique, écologique, assemblable sur place (comme des Lego), résistant au feu et assez solide pour construire jusqu’à huit étages… Ne nous laissons pas abuser par son nom « franglais » : le TimberRoc, nouveau béton à base de bois et fabriqué en France par l’entreprise CCB Greentech,pourrait tout simplement révolutionner le monde de la construction. C’est dans un hangar installé à Beaurepaire en Isère – où étaient jadis forgées les cheminées du paquebot France  – que se développe ce nouveau matériau de construction.

Bardé de dix brevets, le TimberRoc, arrivé à maturité en 2021, attend sa commercialisation à grande échelle. « On a implanté nos 2 nouvelles usines à Beaurepaire (Isère). L’une sert de recherche et développement. L’autre produit les granulats que nous revendons ensuite », explique au Parisien François Cochet, 61 ans, fondateur de l’entreprise. Ayant dirigé une scierie en Savoie, l’entrepreneur a longtemps cherché un moyen de valoriser les chutes de bois. Il connaissait déjà l’existence du béton à base de bois – utilisé jusque-là par quelques connaisseurs, mais seulement de manière artisanale – et s’est mis à travailler dès 2006 à l’élaboration d’un béton de bois fiable pour les bâtiments. Aujourd’hui, c’est un succès pour le Savoyard, va passer à un autre niveau.

« On ne travaille qu’avec des forêts gérées durablement »

La matière première utilisée ne provient pas de bois d’œuvre mais de bois de trituration, un coproduit de l’exploitation forestière réduit en copeaux. Au-delà de ses 90% de bois, un additif est ajouté, mais sa composition reste secrète. Et pour cause : le fait est que ce mystérieux additif amène toute sa qualité au matériau et lui permet d’être certifié zéro carbone. « Contrairement à du béton classique, il n’émet pas de CO2 au cours de...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 13 décembre 2021
commentaireCommenter