Nation
Immigration
Des mafias transnationales au centre de drames locaux Abonnés

OPINION. Réseaux de la mort et marchands d'Eldorado : la lutte contre le trafic transnational de migrants est un enjeu de sécurité nationale. Une question à laquelle a réfléchi le géographe Marc-Antoine Frébutte, membre de République souveraine.

Des mafias transnationales au centre de drames locaux


Des ghettos insalubres peuplés d'hommes, surtout, et de femmes, venus de divers horizons, prêts à prendre tous les risques pour rejoindre la rive opposée, synonyme d'espoir et de vie meilleure. Des passeurs organisés à la manière des mafias, par communautés, et contrôlant, souvent par la violence et la contrainte, des territoires entiers. Enclaves sans cesse démantelées, puis reconstituées, pistes infernales sur lesquelles transitent humains et embarcations, àflux tendus, jusqu'aux points de départ. Des dizaines de morts noyés suite à un naufrage lors d'une tentative de traversée sur une de ces petites embarcations surchargées. Des autorités impuissantes pour résoudre les causes et les conséquences de ces drames et inaptes à y mettre un terme.

Nous avons en tête ces images devenues familières de migrants débarqués après avoir été secourus au large, relayées massivement par les médias tous les étés depuis le début des années 2000. On se les projette face à la Libye en mer Méditerranée, face à la Turquie en mer Égée ou sur la rivière-frontière Evros, voir face au Maroc, Tunisie, Mauritanie, aux Canaries, en Sardaigne. Mais pas à Calais, pas en France. Pas en plein hiver. Pourtant, nos territoires, que l'on pensait relativement épargnés jusqu'à présent, se retrouvent désormais confrontés à ce phénomène des traversées clandestines en bateau, devenu structurel et bien établi, malgré les tragédies humaines qu’elles entrainent irrémédiablement.

Faire des affaires avec des « biens humains », rentabiliser à tout prix leurs désirs de vie meilleure ou leur besoin de protection : le trafic d’êtres humains et de migrants est probablement la violation la plus rentable des droits de l’homme. Que ce soit dans les Balkans, en Afrique du Nord ou ailleurs, les réseaux du crime organisé transnational dédié au trafic de migrants montent en gamme : et leurs passeurs constituent un maillon essentiel...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter

Europe