Nation
Démocratie
L’État de droit contre la démocratie Abonnés

OPINION. A mesure que la dépossession politique s’insère comme une dague dans le cœur des peuples, l’Etat de droit voit sa légitimité contestée. Alors que certains parlementaires français semblent avoir intériorisé leur soumission, Régis de Castelnau remet les pendules du droit à l’heure.

L’État de droit contre la démocratie


La campagne présidentielle a fait venir au premier plan la question de l’État de droit. Ce concept finalement assez flou a été manié et invoqué à tort et à travers essentiellement pour défendre un statu quo politique face à une mise en cause de la place du droit et du pouvoir des juges dans le fonctionnement de la société française. Cette mise en cause est venue essentiellement des candidats de droite, mais pas seulement. En effet si ce thème est ancien pour Eric Zemmour, assez net chez Marine Le Pen, ce fut une surprise de voir tous les candidats à la primaire LR s’en emparer, avec l’exemple à la limite caricatural de Michel Barnier. À leur façon, Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel sont également venus sur ce terrain. Mais il est en fait...

commentaireCommenter