Nation
manifestation
Manifestation du 8 janvier : l’« Union sacrée » anti-passe vaccinal Abonnés

REPORTAGE. Plus de 100 000 personnes ont défilé dans toute la France ce samedi 8 janvier pour dénoncer les restrictions sanitaires et les provocations macroniennes à l’adresse des non-vaccinés. À paris, c’est plusieurs dizaines de milliers de manifestants qui ont répondu à l’appel du président des Patriotes, Florian Philippot. Front Populaire était sur place.

Manifestation du 8 janvier : l’« Union sacrée » anti-passe vaccinal


S’il y a une chose qu’on peut dire sur la mobilisation contre le passe vaccinal, organisée à Paris samedi 8 janvier, c’est que la pluie n’a pas arrêté les manifestants ! Le « défilé pour l’Union sacrée », organisé par les Patriotes de Florian Philippot, qui manifeste contre les restrictions sanitaires chaque samedi depuis plus d’un an, a été un succès. Les médias ne semblent pas avoir répondu à l’appel, mais les manifestants ; oui : le record de mobilisation semble avoir été battu. Il faut dire que le président Macron avait tout fait pour motiver les troupes, après avoir déclaré vouloir « emmerder » les Français non-vaccinés dans une interview accordée au Parisien le 5 janvier.

Si vous n’étiez pas en avance, il vous aurait fallu de longues minutes avant de pouvoir seulement sortir des stations de métro, bondées, pour accéder à la place du Palais royal où le rendez-vous était fixé pour quatorze heures. Avant de pouvoir voir quoi que ce soit, on entend d’abord les cris d’une foule qui devait bien réussir à se faire entendre à des kilomètres. C’est alors que nous sortons et faisons la découverte d’une place, noire de monde, où il est pratiquement impossible de circuler. « Liberté ! » et « résistance ! », « Touchez pas aux enfants ! » ou encore « sloboda Djokovic ! » (liberté en serbe, car le numéro 1 mondial de tennis est devenu entre-temps une figure mondiale de résistance au vaccin), à l’appel d’un des membres des Patriotes, debout sur leur camion-estrade.

« Macron, on t’emmerde »

Le ciel et les bâtiments sont grisâtres, mais ce sont les couleurs de la foule qui nous sautent aux yeux : bleu, blanc et rouge des drapeaux tricolores présents en masse, mais aussi les drapeaux régionaux ou étrangers...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 10 janvier 2022
commentaireCommenter