Nation
Économie
La France a battu son record de déficit commercial mensuel Abonnés

ARTICLE. Le déficit commercial de la France a atteint 9 milliards d’euros en novembre 2021. Un record mensuel qui pourrait bien s’accompagner d’un record annuel à l’issue de cette année. Loin du merveilleux bilan si souvent vanté par le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

La France a battu son record de déficit commercial mensuel


« Ma conviction profonde, c’est que nous sommes en train de retrouver le niveau de croissance, le niveau d’emploi, le niveau de réindustrialisation que nous avions pendant les “trente glorieuses” ». Face à Éric Zemmour à l’occasion d’un débat sur France 2 le 9 décembre dernier, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire l’affirmait haut et fort : tous les indicateurs économiques viraient de l’orange au vert, grâce (bien évidemment) au quinquennat d’Emmanuel Macron et au mesures prises par la Macronie. Mais les chiffres sont un instrument à double tranchant, et peuvent se révéler cruels. Celui du déficit commercial extérieur est un coup de poignard assené au bilan du ministre. En novembre, le solde extérieur de biens a atteint un déficit de 9 milliards d’euros, soit le plus bas niveau jamais atteint par la France. Sacré bilan.

D’après les données des douanes, la France souffre particulièrement de la conjoncture économique mondiale actuelle. Depuis le début de l’année 2021, les importations en volume ne représentent pourtant que +2,6 %, et les exportations +1,6 %. Pas de quoi, théoriquement, faire exploser le déficit français, qui atteignait déjà quelque 64,8 milliards d’euros cumulés en 2020 et 58,1 milliards en 2019. Mais si, entre novembre 2020 et novembre 2021, le déficit a atteint 77,6 milliards d’euros cumulés sur douze mois — soit le record absolu de la France — il doit bien y avoir une raison.

Le Covid a bon dos


Bruno Le Maire a beau jeu de vanter l’action de la France en termes de réindustrialisation, la crise est la preuve éclatante de la vacuité de cette allégation. L’augmentation des prix des matières premières (alimentaires, minérales, énergétiques) provoquée par la relance mondiale post-confinements — notamment en Asie — a frappé de plein fouet les pays désindustrialisés. De fait, le coût des importations a...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 11 janvier 2022
commentaireCommenter