Nation
antivax
Darmanin, Plenel, France Info : ils voient des nazis partout Abonnés

ARTICLE. Des nazis bras tendus en pleine manifestation anti passe vaccinal ? C’est ce que des captures d’écran fallacieuses ont laissé penser ce week-end, déclenchant un torrent d’indignation sur les réseaux sociaux. Dimanche, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a carrément annoncé saisir la justice. Problème : les images faussaient la réalité : il s’agissait en réalité d’un clapping.

Darmanin, Plenel, France Info : ils voient des nazis partout


Des nazis lors de la manifestation du samedi 15 janvier contre le passe vaccinal ? C’est bien ce que laissent penser ces clichés relayés sur les réseaux sociaux où l’on aperçoit des militants défilant bras tendus derrière une banderole reprenant les mots : « Les libertés ne se donnent pas elles se prennent ».

Un peu d’histoire au passage : l’AFP attribue cette phrase au théoricien royaliste de l’Action française Charles Maurras. Ce n’est pas faux, mais c’est incomplet. On trouve effectivement dans l’Action française du 20 mai 1908, page 3 : « Les libertés ne s’octroient pas, elles se prennent » sous la plume de Criton, pseudonyme notoire de Maurras. Seulement cette formule se trouve également chez l’anarchiste russe Pierre Kropotkine avec 20 ans d’avance, en 1885 dans Paroles d’un révolté, page 41 : « Les libertés ne se donnent pas, elles se prennent. »Fin de la parenthèse théorique.

À l’origine de la polémique, un tweet de la journaliste (Politis, ex-Libération et Humanité) Daphné Deschamps : « Paris, France. Environ 200 néonazis, bras tendus, en pleine rue, au cœur de la manifestation anti pass. Tout va bien ». Le tweet relayant trois photos — dont une où l’on distingue des manifestants bras tendus — a recueilli un certain succès sur la toile : à l’heure où nous écrivons ces lignes, le tweet a été partagé et « aimé » plus de 6 000 fois.

Le journaliste Edwy Plenel y a vu le « retour du pire ». Dans un tweet il s’est drapé dans son indignation antifasciste coutumière : « des nazis ont défilé en plein Paris ce samedi, sans que la police ne réagisse. Ils ne sont évidemment pas musulmans ou gauchistes, du coup la réaction du pouvoir se fait attendre… » Le journaliste macroniste...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 17 janvier 2022
commentaireCommenter