Nation
Éducation nationale
Une enseignante victime d’une fatwa numérique à Trappes Abonnés

ARTICLE. Depuis un an, une enseignante de SVT a vu sa vie basculer. Son tort ? Avoir intégré une photo du chanteur Soprano dans une fresque chronologique sur l’évolution de l’Homme. Un père y a vu du racisme et a lancé une polémique sur Facebook, qui n’est pas sans rappeler les prémices de l’affaire Paty.

Une enseignante victime d’une fatwa numérique à Trappes


Moins de deux ans après la tragédie de l’assassinat de Samuel Paty, le Parisien dévoile dans son édition du 16 janvier une affaire aux prémices similaires, qui a secoué l’académie de Versailles en février 2021. Dans le cadre d’une illustration présentée durant son cours, une enseignante SVT de Trappes (Yvelines) a dû être exfiltrée de son établissement tandis que le parent d’élève à l’origine de polémique a été condamné le 15 novembre 2021 à six mois de prison ferme.

À la source de la polémique, il y a ce document utilisé par l’enseignante lors d’un cours effectué auprès d’élèves de 3e. Sur une frise chronologique montrée aux collégiens le 8 décembre 2020 et détaillant l’évolution de l’homme, on pouvait y distinguer le visage du chanteur marseillais d’origine comorienne Soprano, incarnant l’homo sapiens. Par ailleurs, étant donné le lieu commun selon lequel l’homme descendrait du singe (ce qui est faux, ce n’est pas ce que dit la théorie de l’évolution de Darwin), comme le laisse penser par ailleurs le document, un raccourci fut vite emprunté par un parent d’élève qui y vit là la trace d’un racisme évident à ses yeux.

Deux mois après le cours en question, il publiait la frise accompagnée de ce commentaire sur Facebook : « Y a rien qui vous choque. Ma fille elle m’a dit papa c pas normal en cours de SVT (…) Éducation nationale de merde. FAITES TOURNE SVP ON DOIS PAS ACCEPTE ». Mais quelques semaines seulement après l’affaire Paty et les conséquences funestes d’une vidéo d’un parent d’élève sur ce même réseau, l’affaire a été prise au sérieux par le renseignement territorial qui a conseillé à l’enseignante de quitter l’Île-de-France.

L’absence de soutien de l’académie

Bien que la publication ait été supprimée en février, le mal était fait. Niant tout racisme...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 18 janvier 2022
commentaireCommenter