Nation
Covid-19
Covid-19 : eurêka, j’ai trouvé ! Abonnés

OPINION. Passe sanitaire, vaccination, immunité collective… Sur le Covid-19, chacun ses positions… et chacun ses contradictions. Le variant omicron pourrait-il nous aiser à sortir de cette impasse ?

Covid-19 : eurêka, j’ai trouvé !


En voiture, Simone. C’est Macron qui conduit et c’est Castex qui klaxonne !

Avant que La Révélation ne me frappe, j’avoue que j’ai eu du mal à tirer mon épingle logique de cette meule de foin foutraque. À l’image de l’animalcule hérissé de piquants, la folie s’est propagée avec l’efficacité d’un virus mutant dans nos esprits affaiblis. Tout et son contraire furent assénés, par nos gouvernants, par nos scientifiques et aussi par nous-mêmes ; chacun s’affublant de titres d’épidémiologistes, de virologues et de microbiologistes pour en tirer quelques conclusions hasardeuses après trois verres de « Pissedru » lors de réunions familiales fort peu amicales. Comme au temps du capitaine Dreyfus, la guerre de tous contre tous put alors commencer, comme si nous avions besoin de cela pour réparer la cohésion nationale !

Comme il est facile après la bataille, de proclamer, outragés, qu’il fallût faire ceci ou choisir cela. Sans pour autant ménager nos attaques contre le gouvernement progressiste sur de nombreux sujets encore plus essentiels, ne serait-il pas honnête que de reconnaître qu’il a dû naviguer à vue dans un brouillard épais ? Quelle nation a fait pire ou mieux quel que soit son régime ? En revanche, il faut rester sans pitié sur sa communication foireuse pleine de guignolades, de morgue, d’arrogance et de certitudes, se contredisant sans cesse en un grand écart permanent. Rappelons-nous qu’Édouard Philippe, en avouant son ignorance, repartit vers son fief normand accompagné d’une auréole virginale.

Vérités en deçà d’aujourd’hui, mensonges au-delà : inciter les Français à se faire vacciner sous la contrainte du passe sanitaire coulait de source durant les premières vagues du virus chinois mondialisé en variants de tous horizons. Il n’y a que des enfants gâtés pour considérer que l’arc-en-ciel déchirant la tempête n’est pas assez beau à leurs yeux ou...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter