Nation
Education
Enfants handicapés à l’école : Éric Zemmour a-t-il raison ou tort ? Abonnés

DÉBAT. Sortie de son contexte, la déclaration d’Éric Zemmour sur les enfants handicapés (dans une école des Hauts-de-France, le 14 janvier) a suscité une importante levée de boucliers parmi les politiques, mais aussi dans le milieu scolaire et associatif. Zemmour a-t-il eu tort ou raison de tenir ces propos ? C’est tout notre débat de ce dimanche.

Enfants handicapés à l’école : Éric Zemmour a-t-il raison ou tort ?


En déplacement dans une école de Honnecourt-sur-Escaut (département du Nord) le 14 janvier pour y rencontrer des enseignants, Éric Zemmour, alors interrogé sur la situation des enfants handicapés en milieu scolaire, avait fait la déclaration suivante : « Je pense qu’il faut effectivement des établissements spécialisés, sauf pour les gens légèrement handicapés évidemment qui peuvent rentrer dans les classes, mais pour le reste oui, je pense que l’obsession de l’inclusion est une mauvaise manière faite aux autres enfants, et à ces enfants-là (handicapés, ndlr) qui sont, les pauvres, complètement dépassés par les autres enfants ».

Suite à cette déclaration, les réactions de la classe politique – mais pas que – ne se sont pas fait attendre : de Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen en passant par le Gouvernement et Valérie Pécresse, chacun y est allé de sa petite phrase pour condamner moralement les propos de l’ancien journaliste. Dans la semaine qui a suivi, Zemmour a tenu à clarifier sa position en remettant la déclaration dans son contexte, en réaffirmant son soutien aux accompagnants (AESH) et en dénonçant le détournement « hypocrite » de son propos, pour « faire croire » qu’il souhaitait exclure les handicapés de l’école ordinaire.

En France, le handicap est défini par la loi de 2005

En France, le handicap est légalement défini par la loi handicap du 11 février 2005 : « Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant ».

Cette loi est celle qui a établi l’idée selon laquelle c’est l’école qui doit s’adapter aux enfants handicapés,...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 23 janvier 2022
commentaireCommenter