Nation
Présidentielle 2022
Qui est Jacques Cheminade, le nouveau soutien de Georges Kuzmanovic pour 2022 ? Abonnés

ARTICLE. Le fondateur de Solidarité et progrès (et ancien candidat à la présidentielle en 1995, 2012 et 2017) a annoncé son soutien et son ralliement, ainsi que celui de son mouvement, à la campagne présidentielle de Georges Kuzmanovic, président de République souveraine et contributeur de Front Populaire. Retour sur son profil et sur son parcours.

Qui est Jacques Cheminade, le nouveau soutien de Georges Kuzmanovic pour 2022 ?


« L’équipe de Solidarité et progrès soutient la candidature à l’élection présidentielle de Georges Kuzmanovic parce qu’il veut rendre l’argent au peuple et sa souveraineté à la France ». Dès les premiers secondes de sa vidéo (publiée le 17 janvier), Jacques Cheminade donne le ton.

« Le candidat du travail humain et de la souveraineté nationale »

Dans sa vidéo, Jacques Cheminade commence par dire qu’il apprécie le double élan que se donne Georges Kuzmanovic, qui fait abondamment référence à De Gaulle et à Jaurès. Pour lui, pas de doute, Georges Kuzmanovic est le candidat le plus à même de lutter contre « une oligarchie financière, mondialisée, qui aujourd’hui domine les affaires du monde », mais aussi contre cette « fausse Europe » qu’est l’Union européenne, « devenue le relais de cette mondialisation financière ». Enfin, Solidarité et progrès soutient Georges Kuzmanovic pour sa position sur l’OTAN, « devenu un train fou dopé par de la monnaie fictive », puisque le président de République souveraine veut sortir la France de son commandement intégré.

Mais Jacques Cheminade explique que ce n’est pas seulement pour ces « questions négatives » ou ces « prises de position courageuses » qu’il apporte son soutien à Georges Kuzmanovic ; ce sont aussi ses propositions, son « projet positif » – notamment sur des sujets comme les technologies de pointe, nucléaire, gestion des données… – qui ont décidé le président de Solidarité et progrès à se rallier à République souveraine. La ligne du parti sur la valorisation du travail ou encore sur la politique étrangère de la France – qui doit être, estime Cheminade, « exemplaire au regard du monde » – l’a également convaincu. Il conclut : pour refonder notre République, il faut « reprendre le contrôle, et nous considérons donc que Georges Kuzmanovic est...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter