Nation
Sondage
François Asselineau, candidat le plus stable de l’échiquier politique Abonnés

ARTICLE. D’après le laboratoire d’étude de l’opinion Cluster17, François Asselineau serait le candidat à la présidentielle dont l’électorat est le plus sûr de son vote en avril prochain, et cela malgré les faibles résultats du président de l'UPR dans les sondages.

François Asselineau, candidat le plus stable de l’échiquier politique


Le président de l’UPR François Asselineau aurait l’électorat le plus convaincu, et donc le moins sujet aux variations d’opinions et aux erreurs de mesures sondagières, avec 83% de ses électeurs se disant « tout à fait sûr » de voter pour lui, d’après le « tableau des certitudes de vote chez les électeurs, par candidat » de la dernière étude du laboratoire d’étude de l’opinion Cluster17 portant sur la présidentielle (baromètre hebdomadaire réalisé pour Marianne sur un échantillon représentatif de 2779 personnes) en date du 25 janvier. En deuxième position, on trouve Éric Zemmour (77%), suivi de Marine Le Pen (76%) et pour comparaison, Macron est à 71% et Valérie Pécresse à 65%. Moyenne tous candidats confondus : 64%.

Une preuve que les idées des souverainistes sont plus stables que chez les électeurs des autres courants politiques ? En ce qui concerne la « guerre des droites » et le face-à-face Zemmour-Pécresse-Le Pen, il semblerait que les électeurs de Reconquête ! et du RN sont bien plus certains de voter pour leur candidat que ne le sont les électeurs de Valérie Pécresse.

Macron et Pécresse ont « trop » de temps de parole

L’UPR a fait un recours à l’ARCOM pour se plaindre de « l’invisibilité » d’Asselineau dans cette élection présidentielle, estimant – à raison bien qu’il soit loin d’être le seul concerné – que leur candidat ne disposerait pas d’un temps de parole suffisant pour rivaliser avec les gros candidats, souvent soutenus par l’appareil d’un parti déjà implanté dans le paysage politique. Une autre étude, réalisée par « Le pluraliste » (association et média dot l’objectif est de réfléchir sur les « alternatives aux grands partis ») portant sur le temps de parole accordé du 1er au 16 janvier 2022 aux candidats dans les principales chaines d’information le...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Publié le 3 février 2022
commentaireCommenter