Nation
Présidentielle 2022
Présidentielle 2022 : Florian Philippot jette l’éponge Abonnés

ARTICLE. Un frexiteur en moins dans la course présidentielle. Ce vendredi 18 février, Florian Philippot, responsable du mouvement Les Patriotes, a annoncé se retirer de la campagne présidentielle. Une conséquence d’un système « vicié », pour l’ancien numéro 2 du RN, qui ne recueillait qu’un seul parrainage validé au 17 février.

Présidentielle 2022 : Florian Philippot jette l’éponge


C’est le premier désistement pour une figure médiatique notoire qui concourrait à la présidentielle 2022. Ce vendredi 18 février, le responsable des Patriotes Florian Philippot a annoncé le retrait de sa candidature. Dans un communiqué, il explique que son désistement est la conséquence d’un « système de parrainages totalement verrouillé et vicié » qui l’empêche « d’aller au bout de sa candidature à l’élection présidentielle annoncée en juillet dernier », malgré un « fort soutien populaire ».

Les 500 parrainages réglementaires ont donc été un obstacle insurmontable pour le candidat qui a fait de la lutte contre les passes (sanitaire et vaccinal) l’essentiel de son actualité médiatique récente. Le 17 février, le Conseil Constitutionnel a publié les dernières données validées : le parti de Florian Philippot n’avait recueilli avant son désistement qu’un seul parrainage, celui de l’élue Nadine Bienfait-Loisel, maire d’Yville-sur-Seine (Seine-Maritime) opposante à la politique sanitaire du gouvernement.

Les partisans du Frexit perdent là l’un des rares candidats à porter cette idée politique dans son programme. Parmi les prétendants souverainistes ayant recueilli plus de 30 parrainages et ouvertement partisans d’un départ de l’Union européenne, ne reste plus que François Asselineau (UPR) et Georges Kuzmanovic (République souveraine). Chacun n’ayant pour le moment recueilli respectivement que 217 et 38 parrainages, aucun des deux ne peut être garanti d’accéder à la ligne de départ.

Le verrouillage anti-souverainiste

Quant aux autres candidats du camp souverainiste, ni Éric Zemmour (Reconquête !), ni Marine Le Pen (RN), ni Nicolas Dupont-Aignan (DLR) n’envisagent de quitter les institutions européennes. Et quand bien même, eux non plus ne sont pas certains d’être présents au premier tour. Le mieux placé reste le responsable de Debout la France avec 379 parrainages. Ses deux acolytes possèdent respectivement 291 et 366 parrainages. Insuffisant donc, à quelques jours de la fin des...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 21 février 2022
commentaireCommenter