International
guerre russo-ukrainienne
Adhésion de l’Ukraine à l’UE : « C’est de la folie furieuse ! » Abonnés

ENTRETIEN. Alors que Volodymyr Zelensky s’est exprimé aujourd’hui devant l’hémicycle pour demander de l’aide et la solidarité de l’UE, les eurodéputés ont annoncé soutenir la candidature d’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne. Des déclarations irresponsables selon le président de Génération Frexit, Charles-Henri Gallois.

Adhésion de l’Ukraine à l’UE : « C’est de la folie furieuse ! »


Front Populaire : Quel regard portez-vous sur la décision de l’eurocratie d’accepter, en pleine guerre russo-ukrainienne, la demande d’adhésion de l’Ukraine en lançant une « procédure spéciale » ?

Charles-Henri Gallois : Nous nous trouvons face à un énième épisode où l’Union européenne essaie de profiter d’une crise pour passer en force. Nous savions le Parlement européen illégitime (il n’y a pas de peuple européen et donc pas de démocratie européenne), nous le savons désormais irresponsable.

Que les choses soient claires avant de passer à l’attitude irresponsable de l’UE et de nos dirigeants, Vladimir Poutine est inexcusable en ce qui concerne l’invasion de l’Ukraine. La protection du Donbass pouvait à la rigueur se justifier pour protéger les populations séparatistes, qui sont sous les feux ukrainiens depuis 2014, mais l’invasion de l’ensemble de l’Ukraine constitue une violation claire du droit international. Je pense que c’est une erreur stratégique sur le long terme. La Russie avait acquis une légitimité et une crédibilité concernant sa politique extérieure du fait du respect du droit international face à l’OTAN qui n’a cessé de le violer au Kosovo, en Irak, en Libye ou en Syrie. Tout ceci s’effondre avec cette intervention que tout esprit nuancé doit condamner, comme il devait le faire lors de celles de l’OTAN.

Cette précision étant faite, nous avons des dirigeants qui semblent préférer jeter de l’huile sur le feu plutôt que d’œuvrer pour la voie diplomatique et la paix. Nous avons eu en quelques heures Jean-Yves le Drian, le ministre des Affaires étrangères, qui a agité la menace nucléaire, Bruno le Maire, le ministre de l’Économie, qui avance une guerre de l’économie, promet un effondrement de l’économie russe et la souffrance de son peuple et maintenant cette proposition du Parlement européen d’adhésion de l’Ukraine. Le tout suite à une déclaration dans...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Europe