Europe
Médias
La Suisse ne censurera pas Russia Today et Sputnik Abonnés

ARTICLE. Le Conseil fédéral de Suisse a voté l’application de sanctions vis-à-vis de la Russie, sur le modèle de celles décidées par l’Union européenne. Une exception notable : la Suisse ne censurera pas les antennes françaises et allemandes de Russia Today (RT) et Sputnik.

La Suisse ne censurera pas Russia Today et Sputnik


La Suisse est désormais le seul pays d’Europe de l‘Ouest à tolérer la diffusion des chaînes russes RT et Sputnik. L’Union européenne les a interdites le 27 février, suivie par la Grande-Bretagne, le 18 mars. Mais la Suisse s’y refuse. Une manière de ne pas céder à la tentation d’une censure qui n’aurait rien à envier à celle que pratique Vladimir Poutine en Russie ?

Réuni ce vendredi 25 mars, le Conseil fédéral suisse a adopté de nouvelles sanctions contre la Russie. Il s’agissait pour les membres du Conseil de reprendre à leur compte les différentes mesures de rétorsion décidées et actées par l’Union européenne le 9 et 15 mars. L’importation de matières premières sidérurgiques d’origine russe ou l’exportation de produits de luxe ont notamment été interdits. Pour autant, et contrairement à ses voisins de l’UE, la Confédération s’est refusée à avaliser l’arrêt de la diffusion des chaînes RT (française et allemande) et Sputnik sur son territoire.

Le 27 février dernier, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, se félicitait de l’interdiction « dans l’UE » de « la machine médiatique du Kremlin. » Au journal helvétique Tamedia, Guy Parmelin, l’un des sept membres du Conseil fédéral, a détaillé les raisons du refus suisse de suivre l’UE sur ce point. Mais a tout de même précisé que RT et Sputnik « diffus[aient] des mensonges et de la désinformation », et a qualifié les deux organes de presse d’« instruments de la propagande et de la guerre russe ».

Le pari de l’intelligence

Pourquoi ne pas suivre la position européenne, si le diagnostic est partagé ? La Suisse préfère simplement faire confiance à l’intelligence de ses citoyens. Interdire ces deux chaînes serait une censure et le peuple suisse est suffisamment à même de juger ce qui est...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Publié le 28 mars 2022
commentaireCommenter