revue
Démocratie
L’avenir de la démocratie dépend de celui du climat Abonnés

La démocratie libérale et représentative, qui régit la plupart des pays industrialisés, n’est-elle pas vouée à être remise en cause par la révolution technologique et la transition écologique en cours ? Pour Antoine Buéno, deux scénarios se dessinent à l’horizon : soit « la fin de l’Histoire », soit l’instauration de régimes illibéraux placés sous le signe de la défense de l’identité et de l’urgence climatique.

L’avenir de la démocratie dépend de celui du climat


Face au spectacle d’une politique sanitaire qui fut liberticide, du Rassemblement national qui s’est approché des portes de l’Élysée, du triomphe de partis populistes dans de nombreux pays, du phénomène d’abstention record dans l’ensemble du monde occidental, de Vladimir Poutine qui attaque la démocratie ukrainienne et du modèle techno-totalitaire chinois qui tente de s’exporter, les preuves du malaise démocratique ne sont plus des signaux faibles. Elles s’étalent désormais partout en couverture des journaux. Pourtant, si l’on prend du recul, il convient de se rassurer : en réalité, la démocratie va bien.

Mais avant toute chose, une définition s’impose. Qu’est-ce que la démocratie ? Aujourd’hui, on peut dire que c’est le cumul de deux choses : la représentation électorale et l’État de droit. La première suppose la tenue d’élections non truquées, le second une garantie élargie des droits et des libertés individuels. Partant de cette définition, où en est la démocratie ? La réponse à cette question dépend de la focale utilisée. Regarder la période récente à la loupe confirme le sentiment pessimiste dominant, tandis que la mettre en perspective dans le temps long le relativise grandement. En effet, dans la période récente, nombreux sont les indices qui confortent l’idée que la démocratie a du plomb dans l’aile. Un bon tiers de l’humanité vit toujours en dictature (en comptant des pays comme la Chine, le Pakistan, les pays d’Asie centrale, la Russie, les pétromonarchies, une vingtaine d’États africains, le Venezuela). L’expansion du libéralisme politique, consécutive à la guerre froide, semble avoir marqué le pas. Le Printemps arabe a par exemple été un échec. De plus, la Chine a prouvé que la libéralisation politique n’était pas mécaniquement liée à la libéralisation économique. On peut même se demander si le libéralisme politique n’est pas aujourd’hui en passe de refluer. C’est ce que fait craindre la vague populiste....

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

La démocratie au péril de la démondialisation
La démocratie au péril de la démondialisation Abonnés

Alors que l’on s'est longtemps plu à croire que l’économie était enchâssée dans la démocratie, nous avons découvert qu’en réalité, au travers de la mondialisation, c’était bien souvent la démocratie qui était enchâssée dans l’économie. Mais la mondialisation est-elle la seule en cause ? Le problème n’est-il pas plus profondément enraciné dans les mythes du libéralisme ?

1 commentaire
« Avec le système des parrainages, on a renoncé à la démocratie au nom de la transparence. »
« Avec le système des parrainages, on a renoncé à la démocratie au nom de la transparence. » Abonnés

En France, tout candidat à l’élection présidentielle doit, s’il veut être officiellement autorisé à faire campagne, s’assurer de la « présentation » d'au moins 500 élus locaux. Nous avons demandé à l’un de nos plus grands constitutionnalistes de retracer l’histoire de cette procédure aux règles toujours plus complexes et aux effets toujours plus pervers.

0 commentaire
L’avenir de la démocratie dépend de celui du climat
L’avenir de la démocratie dépend de celui du climat Abonnés

La démocratie libérale et représentative, qui régit la plupart des pays industrialisés, n’est-elle pas vouée à être remise en cause par la révolution technologique et la transition écologique en cours ? Pour Antoine Buéno, deux scénarios se dessinent à l’horizon : soit « la fin de l’Histoire », soit l’instauration de régimes illibéraux placés sous le signe de la défense de l’identité et de l’urgence climatique.

7 commentaires