revue
Démocratie
Bienvenue au pays de l’extrême centre ! Gratuit

EDITO. Dans la France en marche du Macronistan, nous savons que la déconstruction avance et que les libertés reculent. En même temps et au même rythme.

Bienvenue au pays de l’extrême centre !


Dans notre précédent numéro, consacré à la formation de la désinformation, nous avions alerté sur la dérive de nombreux médias, qui ont de plus en plus à voir avec la propagande et de moins en moins avec l’honnêteté journalistique. Leur couverture de la présidentielle a validé nos constats.

On se souviendra ainsi longtemps de cet éditorialiste du Monde qui, à la veille du premier tour de l’élection, n’a pas hésité à taxer le programme de Marine Le Pen « d’apartheid institutionnalisé » (les victimes de la terrible politique raciale sud-africaine apprécieront cette banalisation). Ou bien de cet article de L’Obs qui, quelques jours plus tard, s’inquiétait, sans honte, qu’« élue, la candidate du RN pourrait devenir la commandante en chef de la force de frappe française et déclencher l’équivalent de 48 000 Hiroshima ». Et que dire de ce journaliste de BFM TV, extatique au milieu de « l’ambiance de dance floor » qui régnait selon lui au Champ-de-Mars pendant le discours de victoire d’Emmanuel Macron, alors que l’assistance était en réalité clairsemée et placide. Au cours de cette élection présidentielle, des sommets d’ « elkabachisme » furent atteints.

Mais l’arrogance du pouvoir et ses dévoiements ne s’arrêtent pas là. Nous avons choisi de vous parler dans ce numéro de la glissade « techno autoritaire » à l’œuvre dans notre pays. Qui sont ces technocrates qui aident le pouvoir au quotidien à tordre le bras du peuple ? Ces juristes qui plaident l'État de droit pour bloquer les décisions issues du suffrage universel, ces fonctionnaires européens qui imposent des normes de Bruxelles non consenties, cette énarchie qui sape en permanence l'autorité des collectivités locales élues, ces économistes qui prétendent qu'il n'y a pas d'alternative au néolibéralisme…

Il nous faut redouter ce pays de « l’extrême centre », ce pays...

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

La démocratie au péril de la démondialisation
La démocratie au péril de la démondialisation Abonnés

Alors que l’on s'est longtemps plu à croire que l’économie était enchâssée dans la démocratie, nous avons découvert qu’en réalité, au travers de la mondialisation, c’était bien souvent la démocratie qui était enchâssée dans l’économie. Mais la mondialisation est-elle la seule en cause ? Le problème n’est-il pas plus profondément enraciné dans les mythes du libéralisme ?

1 commentaire
« Avec le système des parrainages, on a renoncé à la démocratie au nom de la transparence. »
« Avec le système des parrainages, on a renoncé à la démocratie au nom de la transparence. » Abonnés

En France, tout candidat à l’élection présidentielle doit, s’il veut être officiellement autorisé à faire campagne, s’assurer de la « présentation » d'au moins 500 élus locaux. Nous avons demandé à l’un de nos plus grands constitutionnalistes de retracer l’histoire de cette procédure aux règles toujours plus complexes et aux effets toujours plus pervers.

0 commentaire
L’avenir de la démocratie dépend de celui du climat
L’avenir de la démocratie dépend de celui du climat Abonnés

La démocratie libérale et représentative, qui régit la plupart des pays industrialisés, n’est-elle pas vouée à être remise en cause par la révolution technologique et la transition écologique en cours ? Pour Antoine Buéno, deux scénarios se dessinent à l’horizon : soit « la fin de l’Histoire », soit l’instauration de régimes illibéraux placés sous le signe de la défense de l’identité et de l’urgence climatique.

7 commentaires