Menu
revue
Finance
La finance internationale : un nouvel ordre qui dirige le monde Abonnés

Le système monétaire et financier, que ce soit à l’échelle nationale ou internationale, a en grande partie dépossédé les citoyens de leurs prérogatives de gouvernement. Ce ne sont plus les États qui dirigent, mais les banques centrales – et à travers elles les experts qui travaillent en leur sein. Le nouvel ordre mondial voit ainsi l’avènement de la caste des banquiers commerçants, désormais dotée d’un pouvoir quasi absolu.

La finance internationale : un nouvel ordre qui dirige le monde


Tout notre système politique n’est qu’illusion et c’est précisément cette illusion « démocratique » qui nous a collectivement amenés au niveau zéro de la civilisation. Les grands financiers internationaux ont déclaré une guerre, d’abord larvée et aujourd’hui ouverte, aux différents peuples, leur déniant le droit à l’autodétermination politique. Comment cette guerre se terminera-t-elle ? C’est à chacun de nous de le décider.

LES GRANDES INSTITUTIONS FINANCIÈRES NE DOIVENT PLUS DICTER LEUR LOI

Le cœur nucléaire du problème auquel nous sommes confrontés est l’existence, au niveau national et international, d’un système monétaire et financier sophistiqué axé autour de banques centrales contrôlées par des acteurs financiers privés. Ces derniers...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Rehabiliter l'assimilation
Rehabiliter l'assimilation Abonnés

Dans son dernier essai, Le Rêve de l'assimilation – De la Grèce antique à nos jours, Raphaël Doan, jeune prodige de la politique, se penche sur la conception de l'assimilation au sein de six civilisations distinctes : la Grèce antique, l'Empire romain, le monde arabe médiéval, la France d'avant la décolonisation, le Japon colonial et les États-Unis. Un panorama percutant et érudit, dont chaque page nous renvoie aux problèmes qui agitent la société française contemporaine.

commentaire
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration Abonnés

En matière d’immigration, il n’existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne. Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d’efficacité et l’intérêt général. Le président du mouvement République souveraine résume ici ses propositions.

commentaire
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne Abonnés

Du point de vue des élites européennes, l’immigration incontrôlée représente une aubaine permettant d’affaiblir le sentiment national au sein des États et de fluidifier le marché du travail. Seulement, comment faire passer la pilule ? Comment interdire toute objection ? Par l'argument éthique, pardi ! Sachant que l'effet devient imparable dès lors que l'on agite l'épouvantail hitlérien et le croque-mitaine colonial.

commentaire