revue
culture
L'État profond au fil des livres Abonnés

Faire écho à nos analyses, commentaires ou propositions, faire vivre la littérature, les essais, à travers une sélection subjective de livres récents, plus anciens ou encore classiques, c’est l’ambition de la rubrique de Frank Lanot. Et toujours se souvenir que l’art de lire, c’est l’art de penser avec un peu d’aide.

L'État profond au fil des livres


FERRAGUS
,  Honoré de Balzac, 1833

C’est sous le titre Ferragus, chef des Dévorants, que Balzac achève en 1 831 le premier volet de la trilogie romanesque qui compose, avec La Duchesse de Langeais et La Fille aux yeux d’or, son Histoire des Treize. Ce roman, s’il n’est pas le plus connu de Balzac, est pourtant une pièce essentielle de sa Comédie humaine . Balzac est justement renommé pour son talent à si bien dépeindre la France de la Monarchie de Juillet, Paris et la province, les petites gens comme ceux du grand monde, les probes et les affairistes, les amoureux d’une étoile comme les êtres sans cœur. On a pu dire, et à bon droit, que toute la société des années 1830 à 1850 se retrouvait sous la plume de ce greffier visionnaire capable à la fois de décrire l’évidence du monde réel et d’en scruter les complexités les moins visibles.

Balzac est fasciné non seulement par les secrets de la société mais aussi par les sociétés secrètes, ces groupes d’individus qui se cachent et trament dans l’ombre leurs plans subtils. Nous sommes dans une France qui s’embourgeoise, qui fait du célèbre « Enrichissez-vous! » de Guizot, lu littéralement, un credo nouveau : en somme un monde enivrant, celui de la réussite et du profit, des affaires et des chevaliers d’industrie. On peut parvenir, à visage découvert, par l’habilité manœuvrière, par la science du placement, par le sens du commerce ; on peut aussi trouver son compte, et sa place, en agissant dans l’ombre. Pour s’enrichir, certes : mais surtout pour le plaisir d’imposer son pouvoir, pour agiter les ficelles du grand corps social, pour manier les ressorts ténébreux de la machinerie politique et humaine.

On l’a compris : Ferragus, ce chef d’une société secrète composée de...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L’univers numérique prépare-t-il un monde meilleur ou le meilleur des mondes ?
L’univers numérique prépare-t-il un monde meilleur ou le meilleur des mondes ? Abonnés

Internet est le terrain de jeu de nombreux sites indépendants d’information, mais aussi de Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, ces firmes américaines surpuissantes surnommées GAFAM. Quelle société ce mélange de médias pique-bœufs et de géants de la Silicon Valley va-t-il produire ? Un monde meilleur ou le meilleur des mondes ?

4 commentaires
Mediapart et France 2 petites méthodes et grandes oreilles
Mediapart et France 2 petites méthodes et grandes oreilles Abonnés

Au nom d’une certaine idée de la justice, Edwy Plenel s’est fait une spécialité : publier sur son site Mediapart le contenu d'écoutes téléphoniques. Nombre de médias applaudissent cette violation du secret de l’instruction, France 2 en tête. Au secours, la médiapartisation des esprits est en marche !

0 commentaire