Menu
revue
mondialisation
Le groupe Bilderberg et l’oligarchie mondiale

Le groupe Bilderberg incarne un de ces réseaux fréquentés par le gratin du monde international de la politique et des affaires. On lui prête une influence majeure sur les grandes orientations internationales. Mais derrière ce club, c’est toute la question de l’oligarchie planétaire qui commence à se poser. Les hommes les plus puissants savent souvent s’allier pour défendre leurs intérêts, dans une économie où une poignée de milliardaires deviennent plus riches que tout le reste de la population.

Le groupe Bilderberg et l’oligarchie mondiale


Les théories du complot sont vieilles comme le monde et comme les complots. La littérature en est riche, citons comme exemple L’Histoire des Treize de Balzac et Un nommé Jeudi de Chesterton. Dans Coningsby (1844), un roman à clés, Disraeli¹ a dépeint un personnage nommé Sidonia, chef de deux internationales. Il prononce cette phrase lourde de sous-entendus : « Vous voyez donc, mon cher Coningsby, que le monde est gouverné par de tout autres personnages que se l’imaginent ceux qui ignorent les coulisses. » Sidonia est censé représenter Lionel Rothschild, et cette allusion au pouvoir des Juifs est devenue un thème récurrent de la littérature antisémite. Pourtant, si on retire ce message de son contexte, il pourrait parfaitement s’appliquer au...

OFFRE SPECIALE:

69€ (offre limitée)

Abonnez-vous pendant un an à Front Populaire (site + revue n°2, 3, 4 et 5) et recevez chez vous en plus le n° 1 (été 2020).

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Les bureaucraties d'État face à la souveraineté populaire
Les bureaucraties d'État face à la souveraineté populaire

La notion d’État profond s’est maintenant imposée dans le débat public. Tandis que certains y voient une théorie du complot, d’autres soulignent au contraire le poids grandissant des fonctionnaires de la haute administration publique et des organes d’influence privés sur notre vie démocratique. Qu’en est-il réellement ? Jusqu’à quel point l’ État profond  vient-il parasiter la souveraineté populaire  ?

commentaire
La pub, une machine à laver le cerveau
La pub, une machine à laver le cerveau

L’un des principaux vecteurs de l’idéologie dominante constitue aujourd’hui la publicité, qui, sous prétexte de vendre des biens de consommation, véhicule un ensemble de valeurs implicites conformes aux impératifs de l’État profond. Et pour cause : le discours publicitaire se trouve pris en étau entre l’intimidation médiatique de groupes militants généralement ultraprogressistes et les normes de censure imposées par les pouvoirs publics. Le politiquement correct bénéficie par là même d’une arme de propagande redoutable.

commentaire
La finance internationale : un nouvel ordre qui dirige le monde
La finance internationale : un nouvel ordre qui dirige le monde

Le système monétaire et financier, que ce soit à l’échelle nationale ou internationale, a en grande partie dépossédé les citoyens de leurs prérogatives de gouvernement. Ce ne sont plus les États qui dirigent, mais les banques centrales – et à travers elles les experts qui travaillent en leur sein. Le nouvel ordre mondial voit ainsi l’avènement de la caste des banquiers commerçants, désormais dotée d’un pouvoir quasi absolu.

commentaire