Menu
revue
Technocratie
Comment sont fabriqués les bons petits soldats de la haute administration ? Abonnés

Régulièrement mise sur le banc des accusés, l’ENA parvient pourtant à traverser les années sans que les prétendues réformes de cette haute école d’administration, presque toujours conduites par d’anciens énarques, ne changent quoi que ce soit à ses travers : consanguinité des élites, formatage idéologique, etc. Toutes les sphères du pouvoir, qu’elles soient publiques ou privées, sont désormais occupées par d’anciens élèves des grandes écoles. Sera-t-il un jour possible en France d’amorcer un véritable processus de démocratisation ?

Comment sont fabriqués les bons petits soldats de la haute administration ?


Depuis que la reproduction dynastique a été abandonnée pour allouer le pouvoir dans les États, le système méritocratique s’est imposé sans jamais échapper aux critiques. L’apparition de grandes écoles a significativement marqué à la fois ce changement et les priorités perçues par les États. En France, l’École polytechnique a été fondée en 1794 dans une France révolutionnaire engagée dans les guerres. La même année, l’École normale supérieure était tournée vers ce qu’on appelait l’instruction nationale. Après des échecs en 1849 et 1936, le projet d’une grande école de formation des hauts fonctionnaires aboutit en 1945 avec l’École nationale d’administration. Dans les années 1960, une école de commerce encore de piètre réputation, HEC, renouvelait...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Rehabiliter l'assimilation
Rehabiliter l'assimilation Abonnés

Dans son dernier essai, Le Rêve de l'assimilation – De la Grèce antique à nos jours, Raphaël Doan, jeune prodige de la politique, se penche sur la conception de l'assimilation au sein de six civilisations distinctes : la Grèce antique, l'Empire romain, le monde arabe médiéval, la France d'avant la décolonisation, le Japon colonial et les États-Unis. Un panorama percutant et érudit, dont chaque page nous renvoie aux problèmes qui agitent la société française contemporaine.

commentaire
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration Abonnés

En matière d’immigration, il n’existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne. Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d’efficacité et l’intérêt général. Le président du mouvement République souveraine résume ici ses propositions.

commentaire
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne Abonnés

Du point de vue des élites européennes, l’immigration incontrôlée représente une aubaine permettant d’affaiblir le sentiment national au sein des États et de fluidifier le marché du travail. Seulement, comment faire passer la pilule ? Comment interdire toute objection ? Par l'argument éthique, pardi ! Sachant que l'effet devient imparable dès lors que l'on agite l'épouvantail hitlérien et le croque-mitaine colonial.

commentaire