Menu
revue
mondialisation
Comment la France peut-elle sauver sa place dans la gouvernance mondiale ?

L’idéologie dominante de l’État profond s’est cristallisée à l’échelle internationale à travers des organes de gouvernance qui imposent leurs diktats aux nations : ONU, OMC, multinationales, banques, ONG, marchent ainsi main dans la main pour brimer la souveraineté des États. Comment cette gouvernance s’est-elle érigée, et comment pouvons-nous désormais en sortir ? De la réponse à ces questions dépendra la place de la France dans le concert mondial au cours des prochaines décennies.

Comment la France peut-elle sauver sa place dans la gouvernance mondiale ?


La gouvernance mondiale a commencé. Elle se poursuivra en se transformant. Le système actuel, né dans les années 1970, n’est déjà plus le multilatéralisme de 1945. Il vit aujourd’hui à son tour une période charnière de son évolution. Les États sont particulièrement concernés. Pour perdurer, ils doivent se préparer à intervenir dans le formatage d’un nouveau schéma. Pour cela, il est nécessaire de bien comprendre les origines du système actuel, d’identifier les forces qui œuvrent à le reconfigurer et de rechercher les leviers d’action encore possibles.

LA GOUVERNANCE LIBÉRALO-MORALE ISSUE DES ANNÉES 1970 EST À BOUT DE SOUFFLE

Ce que l’on appelle aujourd’hui gouvernance mondiale ne relève plus seulement des institutions multilatérales, il s’...

OFFRE SPECIALE:

69€ (offre limitée)

Abonnez-vous pendant un an à Front Populaire (site + revue n°2, 3, 4 et 5) et recevez chez vous en plus le n° 1 (été 2020).

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Les bureaucraties d'État face à la souveraineté populaire
Les bureaucraties d'État face à la souveraineté populaire

La notion d’État profond s’est maintenant imposée dans le débat public. Tandis que certains y voient une théorie du complot, d’autres soulignent au contraire le poids grandissant des fonctionnaires de la haute administration publique et des organes d’influence privés sur notre vie démocratique. Qu’en est-il réellement ? Jusqu’à quel point l’ État profond  vient-il parasiter la souveraineté populaire  ?

commentaire
La pub, une machine à laver le cerveau
La pub, une machine à laver le cerveau

L’un des principaux vecteurs de l’idéologie dominante constitue aujourd’hui la publicité, qui, sous prétexte de vendre des biens de consommation, véhicule un ensemble de valeurs implicites conformes aux impératifs de l’État profond. Et pour cause : le discours publicitaire se trouve pris en étau entre l’intimidation médiatique de groupes militants généralement ultraprogressistes et les normes de censure imposées par les pouvoirs publics. Le politiquement correct bénéficie par là même d’une arme de propagande redoutable.

commentaire
La finance internationale : un nouvel ordre qui dirige le monde
La finance internationale : un nouvel ordre qui dirige le monde

Le système monétaire et financier, que ce soit à l’échelle nationale ou internationale, a en grande partie dépossédé les citoyens de leurs prérogatives de gouvernement. Ce ne sont plus les États qui dirigent, mais les banques centrales – et à travers elles les experts qui travaillent en leur sein. Le nouvel ordre mondial voit ainsi l’avènement de la caste des banquiers commerçants, désormais dotée d’un pouvoir quasi absolu.

commentaire