revue
LAÏCITÉ
Trois boussoles pour la laïcité Abonnés

Dieu et Marianne ont vécu longtemps, affranchis l’un de l’autre, et n’avaient plus à se faire alliés ou ennemis, car ils relevaient de registres rigoureusement distincts, grâce à la séparation laïque. Mais de nouvelles revendications et de dérives fondamentalistes ont remis le combat pour la laïcité au cœur du jeu pour notre République. Le droit à la différence, expression ambiguë, risque de se muer en différence des droits. Il est donc temps de reconsidérer notre émancipation par la laïcité.

Trois boussoles pour la laïcité

LA RAISON D’ÊTRE DE LA LAÏCITÉ : LE CADRE D’UNE SOCIÉTÉ MULTICULTURELLE

La France, terre d’immigration dès le XIXe siècle, peut être dite multiculturelle, du fait que sa population mêle des personnes de toutes origines, de cultures et traditions non moins diverses. Mais cela n’implique nullement une doctrine multiculturaliste, qui laisserait chaque groupe définir ses propres normes, au détriment de la cohésion républicaine. Un tel cas de figure serait doublement néfaste. D’une part, le risque serait grand de voir s’opposer des populations aux normes et aux références spirituelles – religieuses ou non – très différentes, voire antinomiques. D’autre part, le primat des us et coutumes de la communauté particulière risquerait d’y aliéner la liberté individuelle à la norme communautariste de chaque groupe. La diversité démographique elle-même appelle donc une solution qui lui permette d’exister sans heurts et de fonder l’unité d’un cadre commun à tous les particularismes. Telle est l’idée du creuset français, dont parle l’historien Gérard Noiriel pour souligner qu’une telle diversité démographique implique un cadre d’accueil commun, unique, destiné à faire vivre ensemble des populations dont les normes de vie et les traditions religieuses ou philosophiques ne sont pas forcément conciliables telles quelles. D’où la comparaison avec un creuset, récipient résistant à la chaleur où l’on mélange des métaux en fusion pour en faire un alliage. Ce creuset, la Révolution française l’a fondé en faisant de la nation une communauté issue d’une volonté de vivre ensemble selon des règles fondées sur les droits de l’être humain, et non plus sur des usages coutumiers particuliers, assortis des normes religieuses qui les sacralisaient. Une telle refondation est universellement émancipatrice. Elle a d’ailleurs été voulue pour rendre désormais impossibles les pratiques oppressives. Elle s’est incarnée dans le pacte républicain et la séparation laïque par laquelle la puissance publique devient indépendante de...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L’univers numérique prépare-t-il un monde meilleur ou le meilleur des mondes ?
L’univers numérique prépare-t-il un monde meilleur ou le meilleur des mondes ? Abonnés

Internet est le terrain de jeu de nombreux sites indépendants d’information, mais aussi de Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, ces firmes américaines surpuissantes surnommées GAFAM. Quelle société ce mélange de médias pique-bœufs et de géants de la Silicon Valley va-t-il produire ? Un monde meilleur ou le meilleur des mondes ?

4 commentaires
Mediapart et France 2 petites méthodes et grandes oreilles
Mediapart et France 2 petites méthodes et grandes oreilles Abonnés

Au nom d’une certaine idée de la justice, Edwy Plenel s’est fait une spécialité : publier sur son site Mediapart le contenu d'écoutes téléphoniques. Nombre de médias applaudissent cette violation du secret de l’instruction, France 2 en tête. Au secours, la médiapartisation des esprits est en marche !

0 commentaire