Menu
revue
Souverainisme
Le souverainisme est un nationalisme bien compris Abonnés

« Je crois qu’il faut choisir son camp. Mais vous êtes passeur de frontières. Je suis gardien de frontières. Chacun sa nature », écrivait Louis Pauwels. Des années plus tard, et vu de Québec, Mathieu Bock-Côté remet la question de l’appartenance à une nation – qui est selon lui la clé pour le consentement des hommes à l’autorité – au centre de toutes les interrogations. Trop longtemps en effet, la modernité a cherché à liquider les appartenances particulières, assimilées à des résidus folkloriques.

Le souverainisme est un nationalisme bien compris

Pourquoi y a-t-il plusieurs États plutôt qu’un seul ? Cette question aurait pu être au fondement de la philosophie politique moderne. À tout le moins, elle aurait dû y trouver une place, au moment où elle entreprit de rationaliser les fondements de la légitimité politique, en cherchant plus exactement à expliciter les mécanismes qui poussent les hommes à consentir à l’autorité. Sauf exceptions, ce ne fut pas vraiment le cas : depuis Hobbes, les théoriciens du contrat social (Rousseau mis à part), élaborèrent la matrice d’une communauté politique potentiellement universelle, valable pour tous les hommes et ne portant pas une attention particulière à la diversité du monde, comme si elle était accidentelle. En suivant la pente de leur raisonnement...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Théorie du bourreau
Théorie du bourreau Gratuit

La dynamique n'est pas bonne : le fort se passe très bien de justice, et le juste renonce à la force. Devant cet inquiétant constat, Michel Onfray, co-fondateur de Front Populaire, présente quelques pistes de réflexion philosophiques pour rendre au peuple les clefs de sa propre défense. Pas de survie sans souveraineté. 

commentaire
Chine : La société du troisième oeil
Chine : La société du troisième oeil Abonnés

En Chine, un système d’espionnage à grande échelle a été mis en place grâce aux nouvelles technologies numériques et au prétexte de rendre la société plus juste et plus sûre. Des méthodes liberticides qui frappent à nos portes et montrent que les limites éthiques de l’intelligence artificielle ont d’ores et déjà été atteintes.

commentaire
Faut-il envoyer l'armée dans les banlieues ?
Faut-il envoyer l'armée dans les banlieues ? Abonnés

Signée en avril dernier par des milliers de militaires à la retraite, une tribune s’inquiète d’un risque en France de guerre civile, au cours de laquelle l'armée serait conduite à intervenir. Nous avons proposé à son rédacteur de débattre avec le président du mouvement République souveraine.

commentaire