revue
Vote
Vote Abonnés
Vote


Notre démocratie traverse une grave crise de représentativité, comme la plupart des grands pays occidentaux. Ceux d’en bas, encore encastrés dans les terroirs, réclament plus de pouvoir contre ceux d’en haut, accusés de devenir cosmopolites. Alors que les journalistes et les politiciens sont acquis au libre-échange globalisateur, le peuple reste avant tout soucieux d’indépendance collective, que ce soit à l’égard des organes extérieurs de gouvernance ou de l’establishment interne du pays. L’appel à davantage de participation démocratique, voire à l’instauration d’une démocratie directe, s’inscrit dans le droit fil de ces revendications.

LES MÉDIAS TENTENT DE CONTRÔLER L'OPINION PUBLIQUE

Les résistances des principaux leaders d’opinion s’avèrent néanmoins extrêmement fortes et conduisent à la mise en œuvre d’un « cordon sanitaire » idéologique. Les médias prennent le contrepied de l’opinion publique, comme on l’a vu en Grande-Bretagne à l’occasion du Brexit, ou en France, lors du référendum de 2005 sur le projet de constitution européenne. Ce phénomène est européen, sinon mondial.

Près de chez nous, même les élites helvétiques sont de plus en plus acquises au principe d’un large transfert de souveraineté à l’échelle supranationale, en dépit d’une longue tradition d’indépendance et d’un patrimoine institutionnel qui pourrait servir de modèle à de nombreux pays. Les classes dirigeantes tentent ainsi d’infléchir l’électorat dans un sens plus ouvert à la globalisation, quitte à recourir à l’amalgame ou à la diabolisation afin de discréditer leurs adversaires. Le cas de la Suisse est d’autant plus intéressant que la démocratie directe y joue un rôle de premier plan, à travers le recours aux votations. En matière de souveraineté populaire, ce pays a longtemps constitué une sorte de laboratoire démocratique. Les citoyens ne se contentent pas d’y élire des dirigeants auxquels ils concèdent tous les pouvoirs, comme s’il s’agissait de rois élus, à la manière du régime français,...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L’univers numérique prépare-t-il un monde meilleur ou le meilleur des mondes ?
L’univers numérique prépare-t-il un monde meilleur ou le meilleur des mondes ? Abonnés

Internet est le terrain de jeu de nombreux sites indépendants d’information, mais aussi de Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, ces firmes américaines surpuissantes surnommées GAFAM. Quelle société ce mélange de médias pique-bœufs et de géants de la Silicon Valley va-t-il produire ? Un monde meilleur ou le meilleur des mondes ?

4 commentaires
Mediapart et France 2 petites méthodes et grandes oreilles
Mediapart et France 2 petites méthodes et grandes oreilles Abonnés

Au nom d’une certaine idée de la justice, Edwy Plenel s’est fait une spécialité : publier sur son site Mediapart le contenu d'écoutes téléphoniques. Nombre de médias applaudissent cette violation du secret de l’instruction, France 2 en tête. Au secours, la médiapartisation des esprits est en marche !

0 commentaire