Menu
revue
La Commune de Paris Abonnés

La Commune de Paris est l’une des insurrections populaires les plus marquantes de l’histoire de France. Elle éclata en 1871 après le traumatisme de la défaite contre la Prusse et le siège éprouvant de la capitale, dans un contexte de luttes sociales exacerbées entre les opposants républicains « rouges » et l’Assemblée nationale monarchiste. Cet incroyable événement politique vit la mise en place pendant deux mois d’une expérience autogestionnaire inédite, où le peuple décida de prendre en charge directement son destin. D’inspiration libertaire, la geste des communards fut saluée par Karl Marx lui-même. Rectifiant le Manifeste du parti communiste de 1848, il affirme que la transition révolutionnaire ne peut se contenter de changer les finalités de l’État traditionnel ; elle doit le briser pour en changer aussi les modalités. Telle est selon lui la valeur exemplaire de la refondation communaliste et libertaire de l’État par les communards. Marx se situe en cela aux antipodes du précurseur de Staline qu’on voit trop souvent en lui.

La Commune de Paris


La Commune de Paris (18 mars 1871-28 mai 1871) est une révolution populaire, essentiellement ouvrière. Marx lui consacre un texte en forme d’hommage intitulé La Guerre civile en France. De nombreuses femmes s’y sont illustrées, appartenant à l’Union des femmes, proche de l’Internationale : Nathalie Lemel, Élisabeth Dmitrieff, Anna Jaclard, et Louise Michel. Un certain nombre d’étrangers, pour une part exilés politiques, y ont joué un grand rôle : Amilcare Cipriani, garibaldien, Dombrowski et Wroblewski, militaires polonais, Léo Fränkel, ouvrier socialiste hongrois.

Politiquement, on compte dans l’assemblée communaliste plusieurs tendances révolutionnaires : des blanquistes (Eudes, Rigault, Tridon, Ferré), des néo-jacobins (Delescluze, Pyat...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Théorie du bourreau
Théorie du bourreau Gratuit

La dynamique n'est pas bonne : le fort se passe très bien de justice, et le juste renonce à la force. Devant cet inquiétant constat, Michel Onfray, co-fondateur de Front Populaire, présente quelques pistes de réflexion philosophiques pour rendre au peuple les clefs de sa propre défense. Pas de survie sans souveraineté. 

commentaire
Chine : La société du troisième oeil
Chine : La société du troisième oeil Abonnés

En Chine, un système d’espionnage à grande échelle a été mis en place grâce aux nouvelles technologies numériques et au prétexte de rendre la société plus juste et plus sûre. Des méthodes liberticides qui frappent à nos portes et montrent que les limites éthiques de l’intelligence artificielle ont d’ores et déjà été atteintes.

commentaire
Faut-il envoyer l'armée dans les banlieues ?
Faut-il envoyer l'armée dans les banlieues ? Abonnés

Signée en avril dernier par des milliers de militaires à la retraite, une tribune s’inquiète d’un risque en France de guerre civile, au cours de laquelle l'armée serait conduite à intervenir. Nous avons proposé à son rédacteur de débattre avec le président du mouvement République souveraine.

commentaire