Menu
revue
Mai 68, deux visages contradictoires

Les événements de mai 68 constituèrent un moment emblématique de l’histoire française. Mais cet épisode haut en couleur n’en fut pas moins pétri d’ambiguïtés : révélateur des tensions sociales sous-jacentes dans le pays, il vit en définitive l’arrivée au premier plan d’une jeunesse bourgeoise et bohème qui allait bientôt conquérir le pouvoir et marquer son empreinte sur la société. Reste que ce printemps mémorable continue plus que jamais d’imprégner notre imaginaire national.

Mai 68, deux visages contradictoires


De prime abord, mai 68 ressemble au dieu Janus bifrons. Un visage regarde vers le passé, la Commune, juin 1936, la Libération, et l’autre est tourné vers un futur dont nous commençons à percevoir les traits, nettement moins engageants que ceux que nous imaginions en ces improbables semaines du printemps de 1968. Il est vrai qu’avec le temps, mai 68 a changé de visage. De révolution ouvrière avortée, « une répétition générale » selon Henri Weber et Daniel Bensaïd, il est devenu l’avènement de cette figure centrale du « bobo ». Même s’il n’était pas né en mai 68, le bobo est un « soixante-huitard attardé ». Contre les caricatures de ses adversaires et les hagiographies de ses « anciens combattants », devenus de vieilles badernes, il nous semble...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L'art de la conversation
L'art de la conversation

S’il y a bien une activité sociale qui fut portée au pinacle dans l’histoire française, c’est la conversation. Chez nous, à partir du XVIIe siècle, elle désigne la qualité de tout homme bien né, capable de parler avec grâce, finesse et amabilité. En toute chose, le Français aime séduire. Ce qui paraît de prime abord superficiel est amené dans notre tradition nationale jusqu’à un point de perfection qui en fait un authentique patrimoine culturel. La langue n’est plus alors un vulgaire outil destiné à la communication, elle devient une manière d’être.

commentaire
La France, plaisir du sens, plaisir des sens
La France, plaisir du sens, plaisir des sens

Comment définir le génie français ? Qu’est-ce qui donne à la France cette singularité grâce à laquelle sa culture ne peut être confondue avec aucune autre ? Peut-être le goût de l’incarnation, et ainsi l’amour des sens en tant qu’ils définissent concrètement le sens de ce que nous faisons. Même dans sa philosophie, sa peinture ou sa musique, notre pays n’a jamais renoncé aux plaisirs ni ne s’est laissé écraser par les concepts abstraits. Sa civilisation est d’abord un art de vivre.

commentaire
Ces femmes françaises qui ont marqué leur siècle
Ces femmes françaises qui ont marqué leur siècle

L’histoire de France ne s’écrit pas qu’au masculin car notre passé national a aussi été façonné par d’innombrables femmes d’exception, dont le courage a illuminé le pays, avant qu’un voile d’ingratitude ne vienne, trop souvent, rejeter leur souvenir dans l’oubli. Ces quelques portraits tentent, à leur manière, de réparer les injustices de notre mémoire officielle.

commentaire