Menu
revue
Société
Migrants toutes catégories Abonnés

À l’heure des nouvelles technologies de l’information, de la mondialisation marchande et des nouvelles revendications identitaires partout sur la planète, la question migratoire ne peut plus se penser avec les catégories du XXe siècle, analyse le fondateur de l’Université de tous les savoirs, qui plaide pour une redéfinition des termes de la citoyenneté et de la naturalisation des étrangers.

Migrants toutes catégories

On parlait autrefois, c’est-à-dire il n’y a pas si longtemps, d’« émigrés », d’« immigrés », de « réfugiés », de « nomades », d’« indigènes », d’« autochtones » et même, quand on était savant, d’« aborigènes ». On ne faisait pas encore le lien avec les touristes, ces immigrés qui paient pour venir et repartent. Non plus qu’avec les colons, ces immigrés qui prennent, là où ils s’installent, le pouvoir, les terres, le commerce et les femmes.

Ces dernières années, le vocabulaire s’est merveilleusement simplifié : il y a des « migrants », des « expatriés » et ce que madame Houria Bouteldja, elle-même indigène de deux pays, appelle des « souchiens », évidemment sans la moindre suggestion d’infériorité animale...

Laissons de côté les expatriés, dont...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Rehabiliter l'assimilation
Rehabiliter l'assimilation Abonnés

Dans son dernier essai, Le Rêve de l'assimilation – De la Grèce antique à nos jours, Raphaël Doan, jeune prodige de la politique, se penche sur la conception de l'assimilation au sein de six civilisations distinctes : la Grèce antique, l'Empire romain, le monde arabe médiéval, la France d'avant la décolonisation, le Japon colonial et les États-Unis. Un panorama percutant et érudit, dont chaque page nous renvoie aux problèmes qui agitent la société française contemporaine.

commentaire
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration Abonnés

En matière d’immigration, il n’existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne. Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d’efficacité et l’intérêt général. Le président du mouvement République souveraine résume ici ses propositions.

commentaire
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne Abonnés

Du point de vue des élites européennes, l’immigration incontrôlée représente une aubaine permettant d’affaiblir le sentiment national au sein des États et de fluidifier le marché du travail. Seulement, comment faire passer la pilule ? Comment interdire toute objection ? Par l'argument éthique, pardi ! Sachant que l'effet devient imparable dès lors que l'on agite l'épouvantail hitlérien et le croque-mitaine colonial.

commentaire