Menu
revue
Coopération
Pourquoi et comment refonder nos relations avec les pays du Maghreb ? Abonnés

Immigration oblige, la France a conservé des liens très étroits avec ses anciennes colonies du nord-ouest de l’Afrique. Mais cette relation souffre de bien trop de faux-semblants, de ressentiments et de laisser-aller. Alors que l’on célèbre les dix ans du Printemps arabe, une remise à plat semble plus que jamais nécessaire si l’on veut qu’un dialogue constructif et serein puisse enfin avoir lieu.

Pourquoi et comment refonder nos relations avec les pays du Maghreb ?

Phénomène mineur et provisoire dans les années 50, à la fin de la période coloniale, l’immigration maghrébine en France (on disait alors « nord-africaine ») est devenue une réalité emblématique, pérenne et cruciale de la société française au début du XXIe siècle. Jusqu’aux années 60, les « Nord-Africains » étaient minoritaires au sein de la grande migration du travail qu’a connue la France depuis 1914, quand celle-ci est passée d’un million d’étrangers à la veille de la Grande Guerre, à plusieurs millions stationnant de façon légale et permanente sur son sol. La guerre ayant décimé une partie de la jeunesse française, les autorités décidèrent de compenser ce manque face à une Allemagne en pleine croissance démographique. Un tournant définitif...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Plaidoyer pour un (authentique) service public de l’énergie
Plaidoyer pour un (authentique) service public de l’énergie Abonnés

Fin connaisseur du métier de l’énergie, Philippe Boineau se méfie du discours creux, voir fallacieux, des fournisseurs privés de gaz et d’électricité qui se proclament “leaders de la transition environnementale”. Et défend le “Programme progressiste de l’énergie” (1) proposé par la CGT pour faire renaître un service public de l’énergie qui assumerait la nécessité du nucléaire et serait placé sous le contrôle du peuple souverain.

commentaire
Nucléaire et écologie: pourquoi ce n’est pas incompatible
Nucléaire et écologie: pourquoi ce n’est pas incompatible Abonnés

Loin des raccourcis et de croyances, Gérard Michel pose de la manière la plus scientifique possible la question de l’énergie nucléaire et sa place au cœur de notre civilisation techno-industrielle.

commentaire
Journal de l'anagramme
Journal de l'anagramme Abonnés

ANAGRAMME : n. f. du grec anagramma, renversement de lettres. Dans son journal de l’anagramme, l’écrivain Jacques Perry-Salkow, amoureux de la langue française, digne héritier de Georges Perec, nous propose de déconstruire les mots de l’actualité et de les reconstruire pour en révéler leur sens caché. Un exercice aussi diffifficile que jubilatoire.

commentaire