Menu
revue
Coopération
Pourquoi et comment refonder nos relations avec les pays du Maghreb ? Abonnés

Immigration oblige, la France a conservé des liens très étroits avec ses anciennes colonies du nord-ouest de l’Afrique. Mais cette relation souffre de bien trop de faux-semblants, de ressentiments et de laisser-aller. Alors que l’on célèbre les dix ans du Printemps arabe, une remise à plat semble plus que jamais nécessaire si l’on veut qu’un dialogue constructif et serein puisse enfin avoir lieu.

Pourquoi et comment refonder nos relations avec les pays du Maghreb ?

Phénomène mineur et provisoire dans les années 50, à la fin de la période coloniale, l’immigration maghrébine en France (on disait alors « nord-africaine ») est devenue une réalité emblématique, pérenne et cruciale de la société française au début du XXIe siècle. Jusqu’aux années 60, les « Nord-Africains » étaient minoritaires au sein de la grande migration du travail qu’a connue la France depuis 1914, quand celle-ci est passée d’un million d’étrangers à la veille de la Grande Guerre, à plusieurs millions stationnant de façon légale et permanente sur son sol. La guerre ayant décimé une partie de la jeunesse française, les autorités décidèrent de compenser ce manque face à une Allemagne en pleine croissance démographique. Un tournant définitif...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Rehabiliter l'assimilation
Rehabiliter l'assimilation Abonnés

Dans son dernier essai, Le Rêve de l'assimilation – De la Grèce antique à nos jours, Raphaël Doan, jeune prodige de la politique, se penche sur la conception de l'assimilation au sein de six civilisations distinctes : la Grèce antique, l'Empire romain, le monde arabe médiéval, la France d'avant la décolonisation, le Japon colonial et les États-Unis. Un panorama percutant et érudit, dont chaque page nous renvoie aux problèmes qui agitent la société française contemporaine.

commentaire
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration Abonnés

En matière d’immigration, il n’existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne. Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d’efficacité et l’intérêt général. Le président du mouvement République souveraine résume ici ses propositions.

commentaire
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne Abonnés

Du point de vue des élites européennes, l’immigration incontrôlée représente une aubaine permettant d’affaiblir le sentiment national au sein des États et de fluidifier le marché du travail. Seulement, comment faire passer la pilule ? Comment interdire toute objection ? Par l'argument éthique, pardi ! Sachant que l'effet devient imparable dès lors que l'on agite l'épouvantail hitlérien et le croque-mitaine colonial.

commentaire