Menu
revue
Société
Voyage au bout du malaise français Abonnés

On dit parfois de certaines œuvres qu’elles étaient en avance sur leur temps. Tel est le cas de Voyage au centre du malaise français du sociologue Paul Yonnet, qui n’a pas rencontré son public lors de sa sortie en 1993. En le relisant presque trente ans plus tard, Barbara Lefebvre a le sentiment qu'en matière migratoire, il aurait décillé les yeux de bien des politiques et "experts" s'il avait été compris à l'époque, quand il était encore temps.

Voyage au bout du malaise français

Voyage au centre du malaise français du sociologue Paul Yonnet est de ces œuvres oubliées à redécouvrir. Publié en 1993 chez Gallimard dans la collection Le Débat (du nom de la revue à laquelle l’auteur contribuait régulièrement1), ce voyage porte un sous-titre, L’antiracisme et le roman national, expliquant probablement pourquoi le livre fut violemment désapprouvé par la doxa intellectuelle parisienne. Ce qui était analysé par Yonnet, les perspectives tracées pour les décennies à venir, mettait directement en cause la responsabilité de ceux qui dominaient la vie politique, médiatique et intellectuelle de ces années 1990. Leur règne durait déjà depuis une décennie et ne commencerait à être contesté qu’au début des années 2000, jusqu’à se ré...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Rehabiliter l'assimilation
Rehabiliter l'assimilation Abonnés

Dans son dernier essai, Le Rêve de l'assimilation – De la Grèce antique à nos jours, Raphaël Doan, jeune prodige de la politique, se penche sur la conception de l'assimilation au sein de six civilisations distinctes : la Grèce antique, l'Empire romain, le monde arabe médiéval, la France d'avant la décolonisation, le Japon colonial et les États-Unis. Un panorama percutant et érudit, dont chaque page nous renvoie aux problèmes qui agitent la société française contemporaine.

commentaire
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration Abonnés

En matière d’immigration, il n’existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne. Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d’efficacité et l’intérêt général. Le président du mouvement République souveraine résume ici ses propositions.

commentaire
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne Abonnés

Du point de vue des élites européennes, l’immigration incontrôlée représente une aubaine permettant d’affaiblir le sentiment national au sein des États et de fluidifier le marché du travail. Seulement, comment faire passer la pilule ? Comment interdire toute objection ? Par l'argument éthique, pardi ! Sachant que l'effet devient imparable dès lors que l'on agite l'épouvantail hitlérien et le croque-mitaine colonial.

commentaire