Menu
revue
Un pape contre les frontières et contre l'Occident Abonnés

Le 3 octobre dernier, le pape François publiait l’encyclique Fratelli tutti (en français « Tous frères »), dans laquelle il plaide pour l’accueil illimité des migrants. Pour la philosophe catholique Chantal Delsol, cette morale éthérée trahit un certain ressentiment envers l’Europe, doublé d’un goût coupable pour les idéologies postchrétiennes.

Un pape contre les frontières et contre l'Occident

Une encyclique ne prétend pas au titre de dogme. C’est un texte ancré dans une histoire et rédigé, ou en tout cas commandé et corrigé, par une personne singulière, avec ses préférences et ses choix personnels. Le pape François vient d’Amérique latine et trouve là beaucoup de ses sources d’inspiration, ce qui est bien naturel. Contrairement à son prédécesseur Benoît XVI, il comprend et prend à son compte bien des positions postmodernes. Cette attitude conceptuelle lui permet à la fois de se solidariser avec les générations présentes, et l’empêche de saisir toujours la mentalité présente, parce qu’il lui est trop intégré, sans distance.

Dans l’encyclique Fratelli tutti, le pape François rappelle des affirmations essentielles du magistère de l...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Rehabiliter l'assimilation
Rehabiliter l'assimilation Abonnés

Dans son dernier essai, Le Rêve de l'assimilation – De la Grèce antique à nos jours, Raphaël Doan, jeune prodige de la politique, se penche sur la conception de l'assimilation au sein de six civilisations distinctes : la Grèce antique, l'Empire romain, le monde arabe médiéval, la France d'avant la décolonisation, le Japon colonial et les États-Unis. Un panorama percutant et érudit, dont chaque page nous renvoie aux problèmes qui agitent la société française contemporaine.

commentaire
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration Abonnés

En matière d’immigration, il n’existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne. Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d’efficacité et l’intérêt général. Le président du mouvement République souveraine résume ici ses propositions.

commentaire
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne Abonnés

Du point de vue des élites européennes, l’immigration incontrôlée représente une aubaine permettant d’affaiblir le sentiment national au sein des États et de fluidifier le marché du travail. Seulement, comment faire passer la pilule ? Comment interdire toute objection ? Par l'argument éthique, pardi ! Sachant que l'effet devient imparable dès lors que l'on agite l'épouvantail hitlérien et le croque-mitaine colonial.

commentaire