Menu
revue
Une hospitalité exigeante Abonnés

Ayyam Sureau a créé en 2008 l’association Pierre-Claver, qui dispense des cours de langues et de civilisation française auprès de plus de 200 réfugiés par an, pour la plupart venus d'Afghanistan. Cette petite structure, dont le financement est entièrement privé, accueille ses élèves dans un immeuble parisien non loin de l'Assemblée nationale. La fondatrice nous confie ses motivations, ses combats et ses doutes.

Une hospitalité exigeante

F.P. :

Qui était Ayyam Sureau avant de créer l'association Claver ?

AYYAM SUREAU :

Une lectrice assidue de Martin Buber, Lévinas, Arendt, Ricœur, Jeanne Hersch… particulièrement intéressée par les penseurs qui posent la relation humaine comme socle inaugural de toute attitude responsable. À l'Unesco, à la division de la philosophie, le travail que je faisais ne me paraissait pas assez incarné, assez engageant. J’ai toujours eu la tentation d’aller voir si une manière de penser peut justifier une manière de vivre. Je crois que j’ai fondé Claver pour me frotter au réel, j’en suis toujours là. Claver est une expérience éthique concrète et n'a pas d'autre sens. On y éprouve une résistance. C'est un laboratoire, un modèle qui se cherche sans cesse...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Plaidoyer pour un (authentique) service public de l’énergie
Plaidoyer pour un (authentique) service public de l’énergie Abonnés

Fin connaisseur du métier de l’énergie, Philippe Boineau se méfie du discours creux, voir fallacieux, des fournisseurs privés de gaz et d’électricité qui se proclament “leaders de la transition environnementale”. Et défend le “Programme progressiste de l’énergie” (1) proposé par la CGT pour faire renaître un service public de l’énergie qui assumerait la nécessité du nucléaire et serait placé sous le contrôle du peuple souverain.

commentaire
Nucléaire et écologie: pourquoi ce n’est pas incompatible
Nucléaire et écologie: pourquoi ce n’est pas incompatible Abonnés

Loin des raccourcis et de croyances, Gérard Michel pose de la manière la plus scientifique possible la question de l’énergie nucléaire et sa place au cœur de notre civilisation techno-industrielle.

commentaire
Journal de l'anagramme
Journal de l'anagramme Abonnés

ANAGRAMME : n. f. du grec anagramma, renversement de lettres. Dans son journal de l’anagramme, l’écrivain Jacques Perry-Salkow, amoureux de la langue française, digne héritier de Georges Perec, nous propose de déconstruire les mots de l’actualité et de les reconstruire pour en révéler leur sens caché. Un exercice aussi diffifficile que jubilatoire.

commentaire