Menu
revue
Une hospitalité exigeante Abonnés

Ayyam Sureau a créé en 2008 l’association Pierre-Claver, qui dispense des cours de langues et de civilisation française auprès de plus de 200 réfugiés par an, pour la plupart venus d'Afghanistan. Cette petite structure, dont le financement est entièrement privé, accueille ses élèves dans un immeuble parisien non loin de l'Assemblée nationale. La fondatrice nous confie ses motivations, ses combats et ses doutes.

Une hospitalité exigeante

F.P. :

Qui était Ayyam Sureau avant de créer l'association Claver ?

AYYAM SUREAU :

Une lectrice assidue de Martin Buber, Lévinas, Arendt, Ricœur, Jeanne Hersch… particulièrement intéressée par les penseurs qui posent la relation humaine comme socle inaugural de toute attitude responsable. À l'Unesco, à la division de la philosophie, le travail que je faisais ne me paraissait pas assez incarné, assez engageant. J’ai toujours eu la tentation d’aller voir si une manière de penser peut justifier une manière de vivre. Je crois que j’ai fondé Claver pour me frotter au réel, j’en suis toujours là. Claver est une expérience éthique concrète et n'a pas d'autre sens. On y éprouve une résistance. C'est un laboratoire, un modèle qui se cherche sans cesse...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Rehabiliter l'assimilation
Rehabiliter l'assimilation Abonnés

Dans son dernier essai, Le Rêve de l'assimilation – De la Grèce antique à nos jours, Raphaël Doan, jeune prodige de la politique, se penche sur la conception de l'assimilation au sein de six civilisations distinctes : la Grèce antique, l'Empire romain, le monde arabe médiéval, la France d'avant la décolonisation, le Japon colonial et les États-Unis. Un panorama percutant et érudit, dont chaque page nous renvoie aux problèmes qui agitent la société française contemporaine.

commentaire
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration Abonnés

En matière d’immigration, il n’existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne. Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d’efficacité et l’intérêt général. Le président du mouvement République souveraine résume ici ses propositions.

commentaire
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne Abonnés

Du point de vue des élites européennes, l’immigration incontrôlée représente une aubaine permettant d’affaiblir le sentiment national au sein des États et de fluidifier le marché du travail. Seulement, comment faire passer la pilule ? Comment interdire toute objection ? Par l'argument éthique, pardi ! Sachant que l'effet devient imparable dès lors que l'on agite l'épouvantail hitlérien et le croque-mitaine colonial.

commentaire